Le Président de la République à la conférence de presse conjointe : Explorer les opportunités qu’offre, à la Mauritanie, le global Gateway

ven, 02/09/2024 - 10:13

Le Président de la République M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, et ses hôtes de marque Monsieur Pedro SANCHEZ Chef du Gouvernement du Royaume d’Espagne et Mme Ursula VON DER LEYEN, Présidente de la Commission Européenne ont tenu jeudi soir une conférence de presse dans laquelle ils ont évoqué la coopération stratégique que les différentes parties entendent renforcer en explorant les opportunités qu’offre, à la Mauritanie, le global Gateway, et celles qu’offre pour les pays de l’Union Européenne, les importantes potentialités de notre pays, en termes de ressources naturelles et d’opportunités d’investissement.

Le président de la République a, en ce qui le concerne, déclaré:

« Tout d’abord, je tiens à ré exprimer à leurs Excellences : Monsieur PEDRO SANCHEZ Chef du Gouvernement du Royaume d’Espagne et Mme URSULA VON DER LEYEN Présidente de la Commission de l’Union Européenne tout le plaisir que nous avons eu à les recevoir aujourd’hui, à Nouakchott, et de leur adresser nos sincères remerciements pour cette visite conjointe qui, tout en s’inscrivant dans le cadre de nos concertations périodiques, témoigne de l’intérêt que l’Espagne et l’Union Européenne, portent au partenariat stratégique qui nous unit.

Nos liens d’amitié et nos relations de coopération, diversifiées, saines et constructives, bâties sur le partage des valeurs communes, illustrent bien la pertinence et la solidité de ce partenariat.

Je saisis cette occasion pour remercier Monsieur le Chef de Gouvernement et Mme la Présidente et, à travers eux, le Royaume d’Espagne et l’Union Européenne, pour le soutien qu’ils n’ont cessé d’apporter à la Mauritanie en matière d’appui à la gouvernance, à la résilience socioéconomique et au développement durable.

Leur visite conjointe, ouvrira, j’en suis persuadé, une nouvelle étape dans notre coopération autant dans son versant bilatéral avec le Royaume d’Espagne que dans son versant multilatéral avec l’Union Européenne.

Cette visite a été, pour nous, l’occasion d’évoquer, ensemble, les questions d’intérêt commun.

Nous avons, ainsi, examiné les voies et moyens les plus à même de renforcer notre partenariat stratégique, en explorant les opportunités qu’offre, à la Mauritanie, le global Gateway, et celles qu’offre pour les pays de l’Union Européenne, les importantes potentialités de notre pays, en termes de ressources naturelles et d’opportunités d’investissement.

Ces questions d’investissement, ont, d’ailleurs, été soulevées lors de notre rencontre avec les hommes d’affaires et ce, particulièrement, dans le cadre de la transition énergétique et du rôle important que la Mauritanie entend y jouer, par l’exploitation de son énorme potentiel en énergies renouvelables, et son ambitieux programme de développement de l’hydrogène vert.

Nous avons eu aussi à discuter des défis liés aux questions de l’immigration irrégulière et de la stabilité dans la sous-région.

Dans le cadre de la lutte contre l’immigration irrégulière, j’ai réaffirmé l’engagement de la Mauritanie à jouer pleinement le rôle qui est le sien.

Comme vous le savez, la Mauritanie paie un lourd tribut autant à la prise en charge des flux migratoires induits par la situation sécuritaire aussi délicate que sensible dans la région, qu’à la lutte contre l’immigration irrégulière dans laquelle nous nous sommes résolument engagés en partenariat avec le royaume d’Espagne et l’UE.

Souvent considérée comme pays de transit, la Mauritanie est en train de devenir un pays de destination.

Nous accueillons aujourd’hui des centaines de milliers d’immigrés de nationalités différentes tout comme nous accueillons plus de 150 000 réfugiés dans le camp de Mbera et fournissons, pour les sécuriser et les stabiliser, d’énormes efforts en matière de surveillance, de contrôle des frontières, de mobilisation des forces de sécurité et de renforcement des services de base.

Pour ce qui est de la sécurité et de la stabilité à l’échelle internationale et dans la sous-région nous avons rappelé notre position de principe à l’endroit de ce qui se passe à gaza réaffirmant l’urgence d’un cessez le feu immédiat et la nécessité d’une mobilisation internationale en faveur de la solution des deux Etats.

J’ai aussi eu à discuter avec leurs excellences de la situation critique d’insécurité et d’instabilité qui règne au Sahel.

Nous avons ainsi convenu de poursuivre la mobilisation de tous les partenaires pour la lutte contre le terrorisme et pour le développement dans cette zone.

Nous, pays du sahel, sommes convaincus que nous ne pourrons assurer efficacement notre stabilité, notre sécurité et notre développement durable que collectivement.

Aussi, avec ou sans le G5, nous sommes, par la force de l’histoire et celle de la géographie, obligés de demeurer solidaires dans la lutte contre le terrorisme et pour l’avènement d’un développement économique durable et inclusif. Et nous savons pouvoir compter sur le Royaume d’Espagne et sur l’Union Européenne pour nous appuyer dans ce combat.

Globalement donc, cette visite a été fructueuse et contribuera, j’en suis sûr, au renforcement de la coopération et du partenariat stratégique entre la Mauritanie, le Royaume d’Espagne et l’Union Européenne, dans l’intérêt de toutes les parties et au bénéfice du développement durable, de la stabilité et de la paix, dans la sous-région, dans le continent et partout ailleurs.

Je vous remercie».

Pour sa part, Mme Ursula VON DER LEYEN, Présidente de la Commission Européenne a déclaré :

« Notre visite montre l’importance de notre partenariat avec la Mauritanie. Ce partenariat ne fait que grandir au cours des dernières années dans un contexte difficile. Je pense évidemment à l’instabilité actuelle dans le Sahel mais aussi à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ses conséquences terribles sur le monde et notamment l’Afrique.

Votre condamnation de cette agression, vous honore et nous rapproche. C’est naturel que nous voulions renforcer plus encore notre partenariat et nous faisons ça aujourd’hui d’abord grâce à notre stratégie d’investissement pour le monde à la transition énergétique.

En Mauritanie vous avez un immense potentiel pour l’hydrogène vert. Nous en avons discuté à Bruxelles lors du forum, nous y avons lancé un grand projet notamment avec l’Espagne, la France, l’Allemagne pour développer l’ensemble de cette filière stratégique en finançant par exemple des infrastructures mais aussi les compétences nécessaires. Cela va créer des emplois et attirer des investissements ici en Mauritanie parce que c’est ça, l’objectif de ‘’global gateway’’ c’est faire croître nos partenaires, bâtir cette filière hydrogène vert, à travers équipements et technologies. Il faudra les transporter vers le nord du pays ou les conditions météorologiques et soleil sont parmi les plus favorables au monde.

Donc la commission va soutenir le développement du grand projet routier de Nouakchott à Nouadhibou et enfin je veux mentionner un projet si important pour la vie des Mauritaniens une ligne de haute tension de 1400 km de Nouakchott avec une centrale solaire à Kiffa pour un accès stable à l’électricité et une transition énergétique accéléré avec la banque européenne d’investissement. Nous prévoyons de soutenir au courant 2024. Ce grand projet gateway a accompagné également votre transition numérique par exemple en soutenant financement l’ouverture d’un centre de données près d’ici ou en participant au financement d’un second câble sous-marin à fibre optique, pour plus de connectivité et plus d’opportunités.

Nous renforçons également notre partenariat dans le domaine de la sécurité. La situation dans le Sahel est très précaire et la Mauritanie joue un rôle primordial pour la stabilité dans la région. C’est pourquoi nous augmentons votre notre soutien pour la sécurité, avec plus de 22 millions d’euros additionnels ce qui fait 40 millions en tout cette année. Cela va notamment financer l’équipement d’un nouveau bataillon mauritanien pour lutter contre le terrorisme et sécuriser la frontière orientale avec le Mali. Et cela va aussi financer la formation d’officiers supérieurs au Collège de la défense, l’insécurité et le manque d’opportunités économique dans la région pousse beaucoup de gens à la migration. Cette migration les amène souvent en premier lieu en Mauritanie comme vous nous l’avez dit, vous-même aujourd’hui.

A ce titre, votre accueil de quelques 150 000 réfugiés maliens qui fuient la violence dans leur pays, vous honore, cette migration fait tomber de nombreuses personnes dans les pièges cyniques, des passeurs et met leur vie en péril. Je tiens à souligner votre engagement remarquable à sauver la vie de migrants qui prennent la route de l’Atlantique, une des plus dangereuses au monde.

L’Union européenne et la Mauritanie doivent renforcer leur coopération dans ce domaine, ainsi que pour la gestion des frontières, les retours et l’assistance aux réfugiés mais aussi c’est très important pour donner plus d’opportunités à la jeunesse.

Nous avons discuté d’une déclaration et feuille de route commune que nous finaliserons au printemps accompagnée d’une enveloppe financière de plus de 210 millions d’euros d’ici à la fin de l’année pour la gestion de la migration pour l’aide humanitaire pour les réfugiés, mais aussi pour les investissements dans l’emploi, les compétences et l’entreprenariat.

Alors, pour conclure, je me réjouis de voir notre partenariat évoluer et se renforcer. Je sais que nous ferons un excellent travail ensemble ».

Pour sa part, le Chef du Gouvernement espagnol a exprimé ses remerciements à Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, pour l’hospitalité et l’accueil qui lui ont été réservés lors de cette importante visite de la délégation espagnole. Il a ajouté que lui et la présidente Von Der Leyen sont actuellement à Nouakchott dans le but de renforcer la coopération avec la Mauritanie, un pays d’une grande importance pour l’Espagne et l’Union européenne en général.

La Mauritanie joue un rôle central en tant que référence démocratique pour la stabilité au Sahel, une région d’une grande importance pour l’Espagne et l’Europe, car l’exacerbation de l’instabilité politique, des conflits et de l’insécurité dans ce voisinage affecte directement la Mauritanie et nous tous avec, a-t-il déclaré, soulignant la nécessité urgente de travailler ensemble dans le cadre d’une stratégie holistique pour relever avec succès les défis.

Il a ajouté que l’Espagne et la Mauritanie sont liées par un partenariat solide à de nombreux niveaux depuis longtemps, partageant nombre d’objectifs communs, tels que la lutte contre le terrorisme, la nécessité d’assurer une migration régulière et sûre, et de travailler ensemble pour faire face aux effets du changement climatique, en particulier la sécheresse et la désertification, notamment par le biais de la Coalition internationale pour la résilience à la sécheresse.

M. Pedro Sanchez s’est dit très satisfait de la vision de l’UE d’élaborer un cadre permettant un engagement stratégique envers l’Union dans les années à venir, représenté par l’initiative du Groupe Europe sur l’hydrogène vert et les projets d’infrastructure connexes capables de transformer l’énergie verte et les perspectives économiques du pays. L’Union européenne a joué un rôle clé dans l’aide humanitaire et la coopération au développement, et la prochaine déclaration commune sur le lancement d’un partenariat et d’un dialogue sur la migration a constitué une étape cruciale.

Il a souligné que pour la prospérité de la Mauritanie, le meilleur investissement réside dans la stabilité et la sécurité, et que l’Espagne prend donc de nouveaux engagements spécifiques dans le cadre de la coopération avec la Mauritanie à plusieurs niveaux, y compris le renforcement des instruments de coopération au développement, et c’est pourquoi nous signerons aujourd’hui un nouvel accord-cadre conforme à la stratégie mauritanienne de croissance accélérée et de prospérité partagée.

Le Chef du Gouvernement espagnol a précisé que le nouvel accord-cadre bilatéral prévoit la fourniture de 60 millions d’euros de projets de développement en Mauritanie au cours des quatre prochaines années, et qu’en outre, la coopération financière sera élargie pour atteindre plus de 50 millions d’euros, notant que son pays travaille avec la Banque mondiale pour identifier des projets spécifiques à financer dans le domaine des énergies renouvelables et des infrastructures, espérant réaliser des progrès rapides dans cette direction.

Il a affirmé que grâce aux progrès réalisés par la Mauritanie au cours des dernières années, qui se reflètent dans son éligibilité au crédit par le FMI et la Banque mondiale en 2023, l’Espagne pourra utiliser un ensemble d’instruments financiers pour des projets en Mauritanie. Il s’agit en particulier, au cours des cinq prochaines années, de fournir jusqu’à 200 millions d’euros pour les études de faisabilité, le financement de projets et l’assurance des prêts, avec un accent particulier sur les investissements dans les projets verts et les énergies renouvelables.

M. Pedro Sanchez a enfin annoncé le renforcement de la coopération hispano-mauritanienne pour faire face à la pression migratoire de les deux pays, qui renforceront notre coopération existante dans ce domaine à travers les contrôles aux frontières. Les deux parties exploreront d’autres moyens possibles pour assurer une migration régulière. À cet égard, nos deux gouvernements discutent de projets liés aux migrations qui sont mis en œuvre avec succès avec d’autres États.

Avec AMI