Un islamophobe, Cro-Magnon, appelé Macron! Par Mohamed Yeslem Yarba BEIHATT

mer, 10/07/2020 - 02:05

Le donneur de leçons, va-t’en- guerre de première heure, arrière-petit-fils de mangeurs de grenouilles ; Le Président E. Macron, un Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique; accédant à la présidence de la République Française contre toutes attentes, se devait ; comme c’était devenu ‘’la mode’’ dans une Europe agonisante, vieux continent à la dérive ; se devait, disais-je, de chercher à plaire, le plus vite possible et toujours, au lobby sioniste mondiale.

Alors, quoi de plus facile, -l’air du temps aidant !- que de se consacrer à mener une ‘’croisade’’, savamment ourdie et orchestrée, depuis les premiers jours de son présent mandat, contre l’ennemi juré de la France et de toute l’Europe, voire du monde entier, la brebis galeuse, l’emblème de tous les ‘’maux’’, la source principale du ‘’mal’’, qu’est l’Islam !

Eh oui, pour plaire tant aux sionistes, pour avoir leur soutien matériel, -ils s’accaparent les richesses mondiales!-, et plaire à leurs intellectuels –ils ont plein de ‘’quidam’’ sous cette appellation, surtout en France!- ; bref, pour se montrer ‘’avant-gardiste’’ et ‘’sauveur’’ d’un idéal Occidental basé désormais, hélas, sur la sacralisation de ‘’l’Holocauste’’ et la ‘’Shoa’’ ; il fallait sans tarder, y aller tout droit, sans vergogne, et sans ambages.

Surtout lorsqu’on a besoin, pour son ‘’courant de la France en marche’’ de rester ‘’en marche’’ ; et, prétentions claires pour un deuxième mandat présidentiel obligent, passer à l’acte, en prononçant son discours haineux de Mureaux, le vendredi 02 octobre, 2020. Le jeu n’en valant que trop la chandelle, et, partant, la parade n’étant donc que l’une des plus belles!

Cependant, échaudé qu’il est par les ‘’Gilets jaunes’’, taraudé par ‘’l’enlisement’’ au Sahel, étourdi par la ‘’délocalisation’’ des usines, assommé par la ‘’récession’’ économique, et foudroyé par le ‘’chômage’’, qui a atteint des proportions alarmantes en France, cette année ; attisant les revendications de la classe ouvrière et divisant plus que jamais l’opinion publique française ; le Président E. Macron, Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique, devait se démener.

Tenaillé qu’il est, surtout, par une pandémie, ‘’Civid-19’’, qui, malgré les discours les plus ‘’pompeux’’ est toujours là ; Monsieur E. Macron; ne pouvait avoir de stratégie plus facile que de porter sur ‘’quelque chose’’ tous les problèmes de son pays ; afin de détourner l’attention des français.

Des français souffrant au plus vif, sentant plus que jamais dans leur ‘’chair’’ les affres de la pauvreté rampante, des impôts infinis, du chômage affreux, et du Covid-19, pandémie subie de plein fouet par la France. Réussir ainsi, en quelque sorte, à transférer toutes les polémiques sur un ‘’ennemi’’ fictif appelé l’Islam.

Vieille manœuvre politicienne, bien connue, mais peu payante !

Donc, du côté ‘’individuel’’, et strictement personnel, et comme pure tactique politicienne, pour le Président E. Macron, Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique, il s’agissait ni plus ni moins, de trouver un alibi. Ceci d’une part.

D’autre part, du côté collectif, et sur le plan national - c’est-à-dire -celui de la France tout entière - ; l’indexation de l’Islam, l’offense des musulmans, suite à chaque attentat ou crimes commis par des ‘’voyous’’ qui n’ont rien à voir avec l’Islam ; les accusations faciles et calomnies de tous genres portées sur le ‘’musulman’’ ; fusaient de tous bords.

Ce musulman qu’on devait toujours présenter comme étant réfractaire à toutes formes de ‘’civilisation’’, ou de ‘’modernité’. Et cette attitude-là, était devenue, depuis quelques années, encore hélas, le sport favori de toute l’élite politico-intellectuelle de la France.

En effet, en France d’aujourd’hui, voire même dans tout le continent Européen ; pour se montrer homme, ou femme ; à carrure ‘’d’homme politique’’ d’envergure, il faut, à longueur de journée, accuser l’Islam de religion ‘’incompatible’’ avec les lois de la République, s’égosiller à répéter que l’Islam est source de ‘’terrorisme’’ et de ‘’barbarie’’ ;

-pour être reconnu comme ‘’défenseur des droits de la femme’’, il faut, à chaque bout de champs, taxer le Coran d’être un livre de soumission du sexe féminin, réclamer l’enlèvement du ‘’foulard’’ des jeunes filles musulmanes, encore candides et chastes petites collégiennes ou lycéennes ; et lever tous les boucliers du monde contre ‘’le voile’’ islamique ;

-pour être un ‘’intellectuel’’ il faut ‘’fustiger’’ nuit et jour, les pratiques des musulmans et s’évertuer à montrer les aspects les plus sombres du ‘’monde musulman’’, montrer surtout que l’Islam est ‘’antisémite ‘’ et ;

-enfin, pour vraiment prouver ‘’à quel degré’’ on s’attache à la ‘’liberté d’expression’’, il faut absolument, sinon ‘’caricaturer’’, au moins, soutenir les ‘’caricaturiers’’ du prophète de l’Islam. Islamophobie oblige !

On en est arrivé ces dernières années à cette dérive, fort malheureusement, en France, grand pays de civilisation et de mérite. Consacrant dans le discours officiel, et dans le mass-média de celle-ci l’expression immonde de ‘’TERRORISME ISLAMIQUE’’ ; expression très chère au Président E. Macron, Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique.

Alors que, Dieu Seul Sait, l’Islam n’a rien à voir avec le terrorisme. Mais la faute en tout cela, revient bien à cette islamophobie, qui imbibe à jamais les esprits et les cœurs d’une soi-disant élite, ameutée, sciemment et de manière délibérée contre l’Islam.

Dérive à l’égard d’une religion qui a fondé pourtant, et qui fonde toujours d’ailleurs, comme tout intellectuel honnête le sait, la civilisation arabo-islamique millénaire. Civilisation qui a contribué à celle universelle, par un apport grandiose, sous forme de cursus de valeurs et de pratiques civilisationnels à teneur hautement humaniste ; cursus constitué de normes les plus respectueuses de la vie humaine, de l’être vivant, de la justice, de l’égalité et de la paix ; de l’amour et de la fraternité entre les humains.

Et si aujourd’hui, par inadvertance ou par mégarde le Président E. Macron, le ‘’zélé’’ du sionisme, Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique, a choisi de s’attaquer ‘’frontalement’’ à l’Islam et aux musulmans, c’est à ses frais et dépens, politiquement et intellectuellement parlant, qu’il doit le payer.

Au fait, que pourrait-il répondre à ces millions de français d’origine africaine et maghrébine, et surtout à ces centaines de milliers de français de ‘’souche’’, comme l’on dit ; c’est-à-dire, sans aucun lien de sang avec le Mechrek, ni le Maghreb ; qui en toute liberté de conscience, et sans aucune contrainte, ont choisi de se convertir à l’Islam et de faire de cette grande religion, leur mode de vie.

Ceux-là, n’ont d’autres péché que celui de croire à la Religion de la Vérité, la dernière Religion monothéiste en date, et la seule restée ‘’intacte’’, au moins dans sa source ‘’principale’’, le Saint Coran ; contrairement à toutes les autres sources de révélation divine ; ‘’travesties’’ et ‘’manipulées’’ dans leurs sources premières, Bible (Torah) et Évangiles ; comme les Chrétiens et juifs le savent, et peuvent en témoigner eux-mêmes, preuves scientifiques à l’appui, (cf. LA BIBLE, LE CORAN ET LA SCIENCE, Maurice Bucaille.)

Pour ces français-là, qui sont nos frères de confession, il faut trouver le plus vite possible, les remèdes adéquats à leur angoisse grandissante, il faut leur demander pardon, et il faut surtout, cesser de les offenser.

Savoir préserver leurs droits de citoyens français à part entière ; et sans aucune infériorité par rapport au reste des français, loin s’en faut. Tant il est vrai que la liberté de conscience est sacrée, inviolable, garantie et préservée par la Constitution de la Vème République Française.

Cette République dont les fondateurs ont énoncé et choisi comme devise : Liberté-Égalité-Fraternité. Trois vocables qui résume, à eux seuls, par bizarre coïncidence, l’Islam même. C’est comme qui dirait, l’Islam en sa quintessence, en ramassis, en raccourci ; en abrégé, formidable du reste. Étonnant, non ?

Pourtant, par islamophobie, on ignore, ou l’on feint d’ignorer complètement cela.

Ces citoyens français, musulman de culte, refuseront sans aucun doute, que l’Islam auquel ils et elles ont cru, leur soit ‘’revisité’’ par le Président Macron, Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique, ou par des pseudo-intellectuels à la solde du mouvement de la France en marche, ou par quelques Imams ‘’vendus’’ au gouvernement français actuel ; cherchant une quelconque reconnaissance intellectuelle, ou une aura rêvée.

Ces musulmans français, vivent quotidiennement leur Islam, dans un épanouissement total, s’adonnant le plus ordinairement au monde à leur train de vie quotidien, et accomplissant les œuvres les plus grandioses ; s’acquittant le plus honorablement possible de leurs devoirs de citoyens, envers une République qu’ils ont aimé, qu’ils aiment et aimeront toujours.

Ces musulmans de France qui ne sont pas en reste par rapport à leurs autres concitoyens, méritent certes de la part de celui qui occupe la plus haute magistrature en France, un traitement meilleur.

C’est-à-dire et avant tout, un respect de leur foi, de leurs croyances, de leur mode de vie, l’ISLAM ; qui, dans toute ses dimensions, pleinement et entièrement assumées, de manière ‘’moderniste’’ et ‘’évolutive’’, ne viendra jamais contredire les vraies ‘’LOIS’’ de la République. Celles fondées sur l’équité, la liberté et l’égalité. Et pas des lois qu’on viendra, aujourd’hui ou demain, leur imposer sous les auspices d’une telle ‘’hargne’’, ‘’emportement’’, ‘’animosité’’ et ‘’haine’’ gratuite, contre tout ce qui est en rapport avec l’Islam.

Animosité qui anime le Président E. Macron, Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique ; zélé du sionisme ; n’ayant jamais eu la chance d’être admirateur de la grande civilisation musulmane ; comme ce fut le cas pour ses grands prédécesseurs, Ch. De Gaulle, F. Mitterrand et J. Chirac. Pour la simple raison qu’il ne s’est jamais donné la peine-apparemment- de lire, et de sources impartiales, sur cette civilisation multiséculaire. Il s’est peut-être contenté de lire des petits ‘’catéchumènes’’ de l’extrême droite juive, écrits par haine de l’Islam et des musulmans, et ventés comme ouvrages de référence.

La République Française mérite en tout cas, un autre Président, un vrai ‘’leader’’, un intellectuel, un gros calibre, de carrure et texture plus dense, intellectuellement plus imposant, politiquement plus pondéré, respectueux de tous ses citoyens, et des citoyens du monde entier.

Quant à nous autres, musulmans non français, nous ne laisserons jamais échapper une occasion opportune pour dénuder les fomenteurs, démêler les amalgames, et débusquer le faux.

Et en pareille circonstance, nous demandons au Président E. Macron, Cro-Magnon-intellectuel-oisillon-politique, et zélé du sionisme, en quoi l’Islam est-il contraire aux lois de la République ? En quoi l’Islam est-il contraire à la modernité, ou à la civilisation ?

Est-ce qu’en saluant tous ‘’ceux que je connais et que je ne connais pas’’, aimablement et avec un sourire tendre, sincère, et provenant profondément d’un cœur paisible, plein de sérénité, de piété, et de quiétude intérieure ; j’enfreins les lois de la République ?

Lorsque par devoir religieux, je me soumets à l’obligation de vénérer mes parents, faire du bien, en toutes circonstances, à ma mère et mon père ; se gardant même d’élever la voix en leur présence, et en exécutant promptement tous leurs ordres et demandes ; de nourrir un amour infini pour mes voisins (entendre tous ceux qui habitent près de moi), mêmes mécréants ; en quoi cela est-il contraire aux lois de la République ? En quoi cela est-il répréhensible ?

Si par devoir religieux, je me soumets à l’obligation de ne pas boire d’alcool, de ne pas avoir des rapports sexuels hors mariages, et de ne pas manger du porc ; de faire mes ablutions cinq fois par jour, de me laver tout le corps après chaque souillure majeure, ou période de règles mensuelles ; d’être propre, toujours propre, corporellement et moralement ; est-ce que cela constitue une atteinte aux lois de la République ?

Quand, par devoir religieux, je me soumets à l’obligation de ne pas tricher, de ne pas mentir, de ne pas voler, de respecter la parole donnée ; de faire du bien aux autres, de bien accueillir mon hôte (comprendre toute personne qui vient chez moi, ou me rend visite), d’assister les plus faibles, de faire de l’aumône (entendre ‘’Sadaqa’’ et ‘’Zakat’’) ; est-ce que, dans tout cela, je suis en porte-à-faux avec les lois de la République ?

Lorsque par devoir religieux, je me soumets à l’obligation de ne jamais tuer, pas même une fourmi, et de ne jamais brûler par le feu une créature, quelque minuscule qu’elle soit ; mieux, lorsque je me soumets à l’obligation de ne faire et dire ‘’QUE DU BIEN’’ aux autres, mêmes ennemis; ma foi, en quoi, dans tout cela, je puisse être qualifié de ‘’non-civilisé’’ de ‘’barbare’’ ou de ‘’terroriste’’ ; ou d’insoumis aux lois de la République ?

C’est vous dire, combien elles sont nobles, grandioses et épanouissantes les valeurs de l’Islam ; cet Islam donc loin d’être ‘’séparatiste’’ ou ‘’communautaire’’. L’Islam est en effet une religion monothéiste, à message universel.

C’est la seule religion divine qui, par sa force inhérente, sa véracité intrinsèque, et sa compatibilité totale avec la nature humaine, finira par prendre le dessus, en France même, en Amérique, dans toute l’Europe, et le reste du monde. In Chaa-Lah.

Je ne saurais terminer ce propos, sans vous citer enfin, cerise sur le gâteau, ce Verset Coranique splendide : « Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à qu’il leur devienne évident que c’est cela (le Coran), la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute chose ? » (Coran Sourate 41, Verset 53).

Nouakchott le, 05/10/2020

Mohamed Yeslem Yarba BEIHATT

beihatt@gmail.com.