Nous sommes satisfaits du climat d’ouverture actuel et souhaitons sa poursuite jusqu’à l’application des saines règles démocratiques (Biram Dah Abeid)

jeu, 11/14/2019 - 14:15

Le leader et militant des droits de l’Homme, M.Biram Dah Abeid, a précisé que son entretien avec le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a été axé sur trois questions essentielles à traiter pour que le pays s’achemine vers une démocratie équitable et réelle.

M. Biram Dah Abeid, qui s’exprimait dans un entretien, mercredi soir, avec la chaine Al Mouritania, a précisé que la première de ces questions porte sur la normalisation de la vie politique entre la majorité et l’opposition, notant que cela passe inévitablement par la levée de l’interdiction de partis politiques, des organisations des droits de l’Homme et des institutions de bienfaisances ainsi que la non instrumentation de la justice à des fins de règlement des comptes avec les belligérants afin de créer un climat apaisé où la peur n’a pas de place et que chacun puisse jouir de ses droits.

‘’Il y’a des engagements forts et officiels dans ce sens. Nous appelons à la concrétisation de la nouvelle volonté et de ces engagements dans un travail palpable. Jusqu’ici les commissions de coordination entre l’opposition et la majorité chargées de la concrétisation de cette volonté n’ont pas été mises en place’’, souligne M. Biram Dah Abeid.

Interrogé sur le changement de son discours jugé ces derniers temps ‘’réconciliant’’, le militant des droits de l’homme a précisé qu’il agit en fonction de l’attitude du pouvoir, notant ‘’qu’il faut qu’il agisse face à une campagne de provocation, de dénigrement, d’accusation à tort, de soupçons et de menaces avec un discours d’une agressivité extrême’’.

Au sujet de l’unité nationale et l’immunisation du pays contre les subversions, M. Biram Dah Abeid a précisé qu’il s’agit là d’une question qui intéresse tous les mauritaniens et qu’il est conscient de sa responsabilité à cet effet.

Il a ajouté que ses militants sont prêts à s’acquitter de leur devoir face à cette question existentielle.

Au sujet de la situation actuelle de l’opposition traditionnelle, M. Dah Abeid a souligné que sa vision des partis constituant l’opposition traditionnelle est pour le moment plus au moins ‘’opaque’’, réitérant que ces formations politiques sont épuisées à cause d’une bataille avec le régime dont les chances ne sont pas égales.

Ces partis, dit-il, ont reçu des coups durs de la part du régime et pourtant ils ont organisé leurs rangs après les élections et donné une image digne.

Répondant à une question sur ses liens, à l’heure actuelle, avec l’opposition, M. Dah Abeid a dit : nous sommes des collègues. Je tends la main pour l’union et la cohésion pour affronter le régime de manière constitutionnelle et démocratique. Le mouvement IRA reste l’ultime référence de notre action. Elle représente notre identité.

S’agissant de la délégation chargée de l’éradication de la vulnérabilité dans les rangs des pauvres, le militant des droits de l’Homme a précisé ‘’qu’elle peut éliminer les disparités sociales et résoudre les problèmes soulevés par IRA à condition qu’elle soit gérée d’une manière saine’’.

Il a appelé également au respect de la justice dans le recrutement et les nominations ainsi qu’au niveau des institutions non politiques et a critiqué avec véhémence ‘’l’exclusion dont fait l’objet l’opposition et certaines franges sociales et ethniques’’.

M. Dah Abeid a enfin exprimé sa satisfaction pour le nouveau climat d’ouverture qui a profité à tous les mauritaniens indépendamment de leurs courants et convictions politiques et émis le vœu pour sa poursuite jusqu’à que l’opposition trouve son quota fixé par la loi.

Rappelons que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani, avait reçu, tout dernièrement, les leaders des partis de l’opposition et que le président du parti Tawassoul a été reçu mercredi, dernier.

 

 

AMI