Mutilation génitale : phénomène à éradiquer en Mauritanie

sam, 11/09/2019 - 14:16

Le gouvernement mauritanien veut  renforcer les compétences des magistrats en matière de lutte contre la violence basée sur le genre y compris les mutilations génitale féminines (MGF) et les dégâts corporels qui sont considérés comme une violation des droits de l’enfant et de la femme.

Sur ce, un cadre juridique  de lutte contre la violence et les pratiques nuisibles pour la santé des filles sera mise en place à l’initiative du ministère de la justice en collaboration avec  l’UNICEF.

Un atelier de formation a été organisé par les parties prenantes dont le but est d’éradiquer ce phénomène de mutilation génitale qui fait  débat depuis plus d’une décennie.

Les intervenants ont mis l’accent sur le respect et de l’application des textes juridiques pour limiter la violence basée sur le genre les pratiques portants préjudices aux filles.

Une cellule chargée du genre au niveau du département, une large vulgarisation à grande échelle de son arsenal juridique ont été adoptées en vue de fournir des informations utiles à l’examen des demandes de protection nationale.

l’UNICEF a précisé que la pratique de la violence à l’égard de la femme dans toutes ses formes y compris les MGF se répercute négativement sur sa santé reproductive et sa santé mentale, tout comme elle constitue un acte discriminatoire.

Même si les mentalités évoluent grâce aux nombreuses campagnes d’information et de sensibilisation, le poids social de cette pratique reste important, notamment en zone rurale.

 

 

Senalioune