Au Liban / Le mouvement de protestation se transforme en insurrection réclamant le départ du régime

dim, 10/20/2019 - 13:19

Les Libanais sont de plus en plus nombreux à descendre dans la rue pour entretenir la flamme de leur mouvement de protestation qui dure depuis quatre jours. Ce dimanche, ils sont des milliers de personnes de tous âges à s’être rassemblées sur la principale place de la capitale Beyrouth. Cette mobilisation risque d’emporter un gouvernement qui s’est aventuré à accentuer des mesures d’austérité. Mais les Libanais réclament plus.

« Le peuple va vous renverser », ou encore « le peuple va renverser le régime », scandent les Libanais tout en brandissant la bannière au cèdre.
Le mouvement populaire ayant éclaté mercredi est en train de se transformer en une gigantesque insurrection qui réclame le départ du régime. « Vous partirez tous », scandent les Libanais. C’est un peu la version libanaise de : Yatnahaw Ga3.

La presse locale évoque, en ce quatrième jour de protestation, un mouvement qui suit une logique d’escalade. Les Libanais se sont insurgés contre une classe dirigeante qui s’entête à se maintenir au pouvoir tout en accumulant richesse  indécente, alors que le reste du peuple est soumis à un programme d’austérité des plus contraignants.

Le Premier ministre libanais Sad Hariri a donné vendredi soir un délai de 72 heures à ses partenaires du gouvernement pour s’accorder sur une solution à la crise économique.

Les émeutes et les manifestations ont fermé des magasins, des entreprises et des écoles à travers le Liban. Le phénomène a débordé en dehors de la capitale touchant quasiment toutes les régions du pays.

Il convient de souligner que le Liban est actuellement sous la pression de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international pour adopter des mesures d’austérité en échange d’un soutien financier.

La dette du Liban est estimée à environ 150% du produit intérieur brut, selon la DPA.

 

 

 

AF ALGERIE