Mauritanie : Un mouvement pour empêcher l’ancien président Aziz de revenir ?

sam, 10/12/2019 - 10:39

Le mouvement politique exigeant des poursuites judiciaires contre l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz se poursuit dans la capitale, Nouakchott.

Il cherche à bloquer toutes les tentatives visant à  lui donner confiance, ou  lui permettre de participer à l’élaboration de l’avenir de la Mauritanie, sur laquelle il a  régné depuis plus de dix ans.

Au cours de son règne, le pays a connu la pire phase de son histoire, selon des déclarations concordantes de partis politiques,  soutenus par des rapports internationaux publiés.

Une lutte acharnée dans l’arène politique du pays entre :

Une aile cherchant à mettre en place une garantie pour le retour en toute sécurité de l’ancien président et à le « vendre » à l’opinion publique locale sous prétexte  qu’il est réformateur fondateur, qui a crédité la renaissance de la Mauritanie moderne.

Et une aile politique qui ne souhaite pas le retour d’Ould Abdel Aziz, sauf pour un  procès judiciaire , Ou, tout au plus,  son retour en tant qu’ancien président comme le reste des anciens présidents – un moindre mal  ..!., disent-ils

Des sources  ont confirmé à  « anbaa.Info « l’existence de larges désaccords au sein de l’Union pour la République (UPR) , le plus grand bloc au parlement mauritanien, concernant la position vis à vis de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Un courant politique qui comprend la majorité des députés de l’Est n’accepte aucunement le rôle de leadership politique de l’ancien président, car à ses yeux, il assume la responsabilité de toutes les crises politiques, sociales et économiques dans lesquelles le pays trébuche.

Ce courant affirme que la Mauritanie a élu un nouveau président, en la personne de Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, qui a pris le pouvoir au  mois d’août 2019 et le pays ne saurait etre dirigé par  deux têtes, clament-ils

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=52317

Traduit par adrar.info