Mauritanie: Kane Hamidou Baba « L’avenir de la CVE dépendra de ses militants »

ven, 08/09/2019 - 16:21

Le leader de la Coalition Vivre Ensemble Kane Hamidou Baba a tenu une conférence de presse ce matin à Nouakchott. Dans ses réponses aux questions Mr Kane a souligné que l’avenir de la CVE dépendra de ses propre militants. La CVE est engagé à une réflexion que les présidents des partis  se retrouverons après la fête pour faire le bilan de la campagne et des perspectives d’avenir. Aucune Personne des présidents n’a l’intention de sortir de la CVE.

A son titre personnel, Kane Hamidou Baba pense que la CVE a la vocation de faire de la politique, et aussi s’occuper des problèmes de développements et culturel de tous les mauritaniens.

Mr Kane déclare que le pays a un problème politique « La crise politique est toujours là et le pays connait une double fracture…national et sociale. Nous appelons à un dialogue sérieux et sans tabou sur la question de l’unité national, la cohésion sociale, l’encrage de la démocratie, le problème de l’éducation, le chômage des jeunes.

Sur les élections il a dit que “Ces élections présidentielles, le pays est coupé en deux ne ce reste qu’avec de faux résultats, 48% sont attribués à l’opposions. Nous n’avons pas perdu. Il y avait dans ce pays une forte aspiration de changement…ceux qu’on appelle perdant sont des gagnants qui ont été sage et qui ont évité au pays de sombrer dans la catastrophe. Le dialogue est la seule planche de salut pour le pays”.

Kane Hamidou Baba veut discuter sur des questions sensibles à savoir le passif humanitaire, la pratique de l’esclavage, le retour organisé des déportés. Ajoutant « en tant que ces questions ne sont pas résolues dans ce pays ce sera toujours notre œil de Caïn ».

Sur la question de son rapport avec Biram, il insinue que ce monsieur est pressé d’aller au dialogue. Il n’a pas averti le bloc de l’opposions quand il rencontré le gouvernement et il ne nous a pas fait un compte rendu. « Biram a la liberté de parler avec qui il veut mais nous n’acceptons pas d’être pas mis au courant en tant que coalition de l’opposition ».

« Il n y a pas de dialogue [de gouvernement avec Biram], il y a eu une tentative de dialogue. La CVE n’était pas engagée dans le dialogue, les conditions de succès d’un dialogue n’étaient pas réunies. Nous avons mis en avant des préalables mais nous ne réfutons pas le principe de dialogue.

Sur la rencontre avec l’ancien président  “Aziz a sollicité de nous voir. Nous avons posé des conditions pour le voir, ces conditions avaient été partiellement satisfaites. Nous avions des préalables il y a eu la libération de détenus à Aleg, à Kaédi, à Nouadhibou. Nous l’avion écouter et nous lui avion transmit un message de la CVE des conditions pour aller au dialogue. Il a répondu Je vais le transmettre au nouveau président, je partirai mais je ne serai pas loin”.

Sur le nouveau gouvernement Kane Hamidou Baba a indiqué « il s’agit d’une continuité. Le gouvernement n’est pas un changement. Le changement commence par un changement d’homme. Concernant les méthodes et pratiques nous allons attendre. C’est un gouvernent technocrate, il ne peut pas prendre en charge des problèmes politiques car le pays à des problèmes politiques. La formation du nouveau gouvernement ne poursuit pas ce chemin ».

 

 

Senalioune