Grève dans une mine de la SNIM

mar, 07/23/2019 - 14:09

Les ouvriers de Guelb Ghaïn, dit ouvriers du secteur 500, responsable du trafic ferroviaire, relevant de la SNIM dans le nord du pays, sont entrés dans une grève, en protestation à l’amputation sans droit de la direction de la société d’une journée de leur travail. 

Ledit secteur achemine le fer du gisement de Guelb Ghaïn vers le port de Cansado dans la capitale économique Nouadhibou (700 km), rappelle-t-on.

La grève a été déclenchée au moment où les ouvriers s’apprêtaient à regagner leur lieu de travail, le samedi dernier, à bord d’un autobus, qui s’est immobilisé devant une épicerie à la sortie de la ville d’où les employés devaient se procurer leurs besoins, avant de constater le départ du bus, lequel aurait quitté ses passagers, aux dires des ouvriers, sur ordre du Chef de service.

Ce dernier a amputé par la suite la journée précitée ; cet à quoi les ouvriers se sont opposés, observant un mouvement de grève jusqu’à l’annulation de cette mesure.

Les ouvriers disent n’avoir été informés de l’amputation de leur salaire que le jour suivant, menaçant d’élargir la grève à d’autres secteurs de la SNIM, si cette dernière ne revient sur sa décision qualifiée d’injuste.

Le Chef de service aurait par ailleurs menacé les ouvriers de les faire expulser du gisement s’ils ne reprennent pas le travail. 

Des avertissements qui ont été formellement rejetés par les travailleurs. 

Le secteur 500 objet du mouvement de grève est l’un des plus vitaux de la SNIM, puisque la perturbation de l’acheminement du fer vers le port d’exportation pourrait occasionner des problèmes qui peuvent stopper définitivement ses activités.

Traduit de l’Arabe par Cridem 

إضراب لعمال بمنجم الحديد شمال موريتانيا يهدد حركة القطارات

 

Al-akhbar