Mauritanie : Qui des militaires ou des civiles remportera les élections ?

mar, 06/11/2019 - 12:27

Une question que se posent, et que redoutent, tous les Mauritaniens. Une question à laquelle il est difficile d’apporter une réponse fiable au quatrième jour du lancement de la campagne électorale.

Seul ‘Rajoul Ecchari3’ (l’homme de la rue) qui s’est modernisé et qui a accès, aujourd’hui à la quasi- totalité des segments de l’opinion publique, en s’appuyant sur les réseaux sociaux et sur les ’réseaux’, tout court, peut se permettre une spéculation de cette taille.
Les quelques bribes d’analyses ou de sondages, qu’il laisse fuiter, ne tranchent pas encore de façon nette. Il continue à conditionner la « confirmation » du candidat du système par sa capacité à faire usage de l’arme redoutable de la CENI (la fraude) et l’élection d’un candidat de l’opposition, par la capacité de celle-ci à serrer ses rangs et à traduire dans les faits sa solidarité électorale, en cas de ballottage.
Or, en l’état actuel des choses, il semble peu probable que la transparence, tant réclamée, puisse empêcher la CENI d’accomplir sa mission salvatrice. Mais si le miracle se produisait et qu’un second tour s’imposait, l’autre arme fatale du pouvoir (la corruption et les menaces) pourrait faire des ravages dans les rangs d’une opposition, hâtivement recomposée, sur des bases essentiellement opportunistes.
C’est dire que rien n’est encore gagné, et en tout cas, pas les élections. Les jeux sont encore ouverts et tout peut arriver.

Ahmed Ould Mohamed

 

Adrar-info