Difficile reprise des négociations commerciales Chine-Etats-Unis

ven, 05/10/2019 - 08:02

Le vice-Premier ministre chinois est à Washington pour la reprise des négociations commerciales entre la Chine et les Etats Unis, hier jeudi, en fin de journée. Le président américain, qui a imposé une nouvelle augmentation des droits de douane sur les produits chinois, a estimé qu’un accord était possible. Mais la hausse des taxes sur les produits chinois est entrée en vigueur dans la nuit et la Chine a aussitôt assuré qu'elle allait riposter.

avec nos correspondants à Washington,Anne Corpetet à Pékin, Stéphane Lagarde

Le président Trump a déclaré jeudi avoir reçu une très belle lettre du président Xi en prélude à l'ouverture de ce 11e round de négociations, et estimait qu'un accord pouvait être conclu dans la semaine. Mais le négociateur chinois, Liu He a quitté la table de négociations après 90 minutes de discussions.

Entrée en vigueur des hausses de droits de douane

Depuis cette nuit, minuit une, 200 milliards de dollars de produits chinois sont taxés à 25% au lieu de 10% précédemment. Et Donald Trump a annoncé avoir entamé les procédures pour augmenter les droits de douane sur 325 milliards de produits supplémentaires.

Le président américain justifie ces hausses par l’attitude de Pékin. La Chine a-t-il expliqué est revenue sur beaucoup de ses engagements, et cela ne se fait pas. Donald Trump estime que les droits de douane sont une bonne chose, qu’ils rapportent des milliards de dollars aux Américains.

La Chine annonce des représailles

Sitôt l'entrée en vigueur de ces taxes douanières, la Chine a réagi. « La Chine regrette profondément la hausse des tarifs douaniers américains », l’urgent de l’agence Chine Nouvelleest tombé 4 minutes après la fin de la deadline fixée par Washington, immédiatement suivit par le roulement tambour des médias officiels prenant acte de la fin de cinq mois de trêve commerciale.

« La Chine n’a pas d’autres choix que de prendre des contre-mesures » indique le communiqué diffusé sur le site du ministère chinois du Commerce, tout en affirmant espérer que les « deux parties parviendront à marcher ensemble dans la même direction pour trouver une solution », sans fournir pour l’instant de détails concernant les produits ciblés.

Inquiétude du côté des agriculteurs américains

Depuis le début de la guerre commerciale, la Chine a relevé ses tarifs sur 5 200 produits importés des Etats-Unis. Les producteurs de lait américain ont déjà vu chuté leurs exportations de plus de 48 % ; une nouvelle hausse des barrières douanières reviendrait à clouer notre cercueil, a fait savoir le vice-président du Conseil américain des industries laitières au South China Morning Post.

Même inquiétude du côté des producteurs de soja, de myrtilles, des vins de Californie, des fabricants de pièces automobiles, de panneaux solaires, d’imprimantes. Les agriculteurs américains, déjà affectés par la guerre commerciale entre les deux pays, risquent d’être les premières victimes des représailles de Pékin. Or c’est un électorat crucial pour Donald Trump qui a donc tout intérêt à obtenir un accord rapidement pour éviter la surenchère.

Côté chinois, en revanche pas de commentaires venant des entreprises touchées par la nouvelle hausse des tarifs américains ce vendredi. Depuis le début de la semaine, les médias d’Etat martèlent le même message : restez calme, tout est sous contrôle.

Rfi