Mauritanie : les travailleurs de Kinross annonce une grève illimitée

jeu, 04/18/2019 - 10:26

Les travailleurs de TASIAST Mauritanie Limited SA (TML SA), filiale de la canadienne Kinross, exploitant une mine d’or au Nord de la Mauritanie, ont déposé un préavis de grève.

Ils ont pris cette décision pour dénoncer le non-respect des engagements du protocole d’accord, signé en 2016. Une convention qui a porté sur 5 point dont le maintien des salaires et des avantages sociaux. Dans un communiqué, publié, mardi 16 avril, les employés ont indiqué que« le mouvement de protestation débutera le 29 /04/ 2019 à 00 h : 00 ».

Et d’ajouter, « Par cette action, nous souhaitons attirer votre attention sur la nécessité du respect des dispositions légales et conventionnelles en vigueur et notamment les clauses de la convention collective générale du travail du 13 Février 1974 et celles de la convention collective d’établissement de 2016 ».

Sur ce, les « contestataires » ont mis sur la table de la direction 7 revendications : 

Le respect de la clause 28, paragraphe 2 de la convention collective d’établissement de 2016 relative au paiement du bonus au titre du 1er trimestre 2019

Le respect de la politique de la procédure de promotion convenue d’un commun accord en 2016 3. L’annulation des règles dites ‘’cardinal rules’’

Le respect des dispositions de l’article 39 de la convention collective générale du travail de 1974 relatives à la majoration des heures supplémentaires.

Le respect des dispositions de l’article 40 de la convention collective générale du travail de 1974 relatives à la prime de risque

Le respect des dispositions de l’article 42 de la convention collective générale du travail de 1974 relatives à l’indemnité d’éloignement

La prise en charge totale (100%) de l’ITS par la société.

Confrontée à des coûts de production élevés, la société avait décidé en mai 2016 de réduire ses charges.

Ce qui avait soulevé un mouvement de contestation au sein de l’entreprise. Ainsi, Près de 1 000 travailleurs ont été en grève pour protester contre la suppression de leurs avantages sociaux. 

Par la suite un compromis a été trouvé entre la direction et les délégués du personnel. 

Ils ont finalement signé en octobre 2016, une nouvelle convention collective d’établissement (CCE) régissant les conditions de travail à la mine de Tasiast.

 

Les Mauritanies – via Cridem