Mauritanie : Le gouvernement Américain a compris la situation dangereuse

mer, 11/07/2018 - 20:19

C'est avec optimisme   que nous avons appris la  décision sage  des Etats-Unis d’Amérique  à retirer le statut de partenaire commercial privilégié avec la Mauritanie  en raison de la persistance des pratiques du « travail forcé » et d’« esclavage héréditaire ». Qui ignore cette cruelle réalité en Mauritanie actuellement ? 

 

Le  retrait sera  effectif au 1er janvier 2019, qui a été décidé  par le président Donald Trump à l’occasion de la révision annuelle du programme AGOA (Africa Growth and Opportunity Act, « loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique »), selon le bureau du représentant au commerce des Etats-Unis. Ce retrait est à saluer, car, les populations ne sont pas bénéficiaires de ses avantages commerciaux. Seul Mohamed Ould Abdel Aziz, la junte militaire et leurs entourages profitent  de ces avantages commerciaux. C’est idem sur les accords de pêche entre l’Union Européenne et la Mauritanie, la manne économique du pays est  pillée par une petite minorité d’hommes et femmes sans scrupule. 

 

La dictature ne comprend que la force des sanctions, le gel  des avoirs,  il n'est secret pour aucun dirigeant au monde  qui se respecte que la junte militaire au pouvoir ne combat pas l'esclavage ni la  discrimination raciale qu'elle érige en mode de bonne gouvernance et se bombe le torse sur des ragots et mensonges d’état. 

 

Nous demandons aux  gouvernements Européens, Africains et au  monde Arabe d’emboîter le pas d'exemple des Etats Unis pour emmener le régime mauritanien à combattre sérieusement  l'esclavage et ses séquelles mais également le racisme d'Etat. Qu'il arrête l’harcèlement, l’emprisonnement  de militants abolitionnistes, qu'il libère sans condition l'otage député Biram Dah Abeid, président IRA-MAURITANIE, qui est séquestré illégalement depuis le 07 août 2018 sur des futilités. 

 

Que les  criminels esclavagistes et les féodaux soient punis .Seules des sanctions  lourdes, sérieuses qui ciblent  les intérêts du régime et ses hommes clés, peuvent mettre fin au système hégémonique,  inégalitaire et criminel qu'ils ont mis en place depuis plusieurs décennies. Nous regrettons que la France, pays  réputé des « droits de l'homme », ancienne puissance coloniale  n’a eu le courage d’ouvrir officiellement la voie  des sanctions contre la Mauritanie et continue à fermer les yeux pour des raisons d’intérêt au détriment  de l'humanité. 

 

Diko Hanoune / Abolitionniste Mauritanien   

 

Source : http://guidumakha.com/index.php/14-sample-data-articles/256-mauritanie-le-gouvernement-americain-a-compris-la-situation-dangereuse