Déclaration : Nouvelle répression barbare contre des manifestants

mar, 10/09/2018 - 16:14

Le lundi 8 octobre 2018, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la nouvelle Assemblée nationale, des militants de l’IRA et des sympathisants, ont organisé une manifestation pacifique contre l’incarcération de leur président, M. Birame Dah Abeid, élu député lors des élections des 1er et 15 septembre 2018. 

M. Birame Dah Abeid n’a pas été jugé et condamné et doit bénéficier de l’immunité parlementaire. Or, il est maintenu en prison, en dépit de son statut. Cette situation ne peut que provoquer l’indignation de tout citoyen épris de paix et de justice. La manifestation pacifique a été sauvagement réprimée : plusieurs personnes ont été gravement blessées et admises en urgence à l’hôpital.

Ce comportement inadmissible est une manifestation supplémentaire de l’escalade de la répression d’un régime dont le chef est constitutionnellement en fin de mandat. C’est pourquoi tous les démocrates mauritaniens, tous les patriotes sincères sont interpellés. 

Sous aucun prétexte, nous ne devons accepter l’instauration d’une situation chaotique, pouvant provoquer un retour en arrière constitutionnel…

Face à cette situation, les responsables et militants des organisations membres du FONADH 

○ protestent avec la dernière énergie contre cette répression barbare ; 

○ invitent les agents des forces de sécurité à plus de retenue à l’occasion de manifestations pacifiques de citoyens;

○ exigent la libération sans délai du député Birame Dah Abeid, dont la place est à l’Assemblée nationale et non en prison ;

○ invitent tous les Mauritaniens, épris de paix et de justice, ainsi que tous les militants des droits humains à travers le monde, à joindre leurs voix à celles des militants du FONADH, pour exiger une enquête indépendante sur ce comportement inadmissible et une libération immédiate de Birame Dah Abeid.

Fait à Nouakchott, le 09 octobre 2018

Le Secrétaire Exécutif

Mamadou Moctar Sarr 

 

Source : FONADH – via Cridem