Lutte antiacridienne: le Maroc envoie des équipes spécialisées en Mauritanie

sam, 10/06/2018 - 11:39

Dans le but d’anticiper l’arrivée des criquets migrateurs sur son territoire, le Maroc a commencé une opération de lutte antiacridienne en Mauritanie. Ces insectes menaceraient les récoltes agricoles marocaines. 

Le Maroc a commencé une opération de lutte antiacridienne en Mauritanie, en coordination avec les autorités locales, selon Al Masae du 4 octobre. Cette démarche vise à anticiper l’arrivée des criquets migrateurs au Maroc en vue de stopper toute éventuelle évasion, qui serait un désastre pour les récoltes agricoles au Maroc. Plusieurs organismes mondiaux affirment que l’insecte se reproduira de manière considérable cette année, ce qui a poussé le Maroc à réagir.

Les changements saisonniers des flux d’air amènent les criquets pèlerins dans des zones déterminées. En début d’été, les criquets pèlerins se déplacent vers le sud, de l’Afrique du Nord vers le sahel. Pendant l’automne, ils retournent vers le nord mais les basses températures nocturnes limitent le déplacement des ailés solitaires volant de nuit par rapport aux essaims volant de jour. 

L’organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a pris l’habitude d’organiser ces opérations de lutte antiacridienne contre les criquets du sahel  Mauritanie et ce, avec la participation de plusieurs pays. 

L’organisme onusien, selon la même source, a toujours alerté le Maroc, à l’instar de plusieurs pays de la région, contre l’invasion des criquets après avoir remarqué sa migration des pays de l’Afrique de l’est. Le sud des montagnes de l’Atlas pourraient être un endroit propice à la reproduction de ces insectes.

Cette «coalition mondiale» compte plusieurs pays dont le Sénégal, la Mauritanie et le Maroc. Chaque pays envoie cinq équipes spécialisées dans cette lutte pour explorer plusieurs régions susceptibles d’accueillir les criquets. Le Maroc et la Mauritanie ont signé un partenariat relatif à la lutte contre les criquets et ont créé un fond de lutte antiacridienne. Ce fond sera financé à hauteur de six millions de dollars. 
 

Source : H24info – via Cridem