Mauritanie : l’institution de l’opposition démocratique demande la libération des détenus politiques

ven, 08/10/2018 - 10:07

L’institution de l’opposition démocratique en Mauritanie a demandé jeudi aux autorités mauritaniennes la libération des détenus politiques et les journalistes avant la tenue des prochaines élections en septembre prochain.

Le communiqué de l’institution appelle le régime à libérer ces détenus, à leur présenter des excuses à leurs électeurs et leur public pour les préjudices et la distorsion subis dans cette phase politique à la fois sensible et importante.

L’institution accuse les autorités d’utiliser la justice pour régler ses comptes avec ses opposants et ses adversaires politiques.

Elle a invité tous les acteurs politiques à dénoncer ces agissements et à unir leurs efforts pour faire face à tout ce qui est de nature à entraver les libertés des individus et des institutions.

L’institution de l’opposition rappelle que le journaliste Mohamed O. Cheikh, tête de liste nationale du parti de la nouvelle génération a été enlevé de chez lui et ses parents et son avocat ont ignoré, pendant quelques jours, son lieu de détention.

Pour sa part le président du mouvement abolitionniste IRA, Biram O. Dah O. Abeid, tête de liste lui aussi du parti Sawab a été arrêté par la police il ya deux jours.

Elle a également dénoncé l’arrestation du journaliste Babacar N’Diaye rédacteur en chef du site en langue française CRIDEM et activiste d’un mouvement de jeunes.

 

Saharamedias