Mauritanie, Jemal Mohamed Taleb le mercenaire

mer, 08/08/2018 - 13:43

Pour nos confrères du site Taqadoum, l’avocat franco-mauritanien et conseiller de l’actuel président Aziz, Jemal Mohamed Taleb a trouvé en véritable mercenaire le job approprié pour assurer sa liberté ainsi que celle des siens, tous empêtrés dans des affaires liées à la mauvaise gestion et à la corruption en Mauritanie. Extraits.

Avec des soupçons de détournement à la Somelec (Société Mauritanienne de l’Electricité) et une sœur accusée d’avoir détourné plus de 2 milliards ouguiyas, Jemal Mohamed Taleb était à la merci des poursuites judiciaires et à l’emprisonnement.

Le différend entre le Président mauritanien Ould Abdel Aziz et l’homme d’affaires et opposant, Ould Boumatou, s’offrait à lui comme l’opportunité d’or qu’il faut saisir et capitaliser pour se forger une réhabilitation ou une métamorphose, afin de se débarrasser de qualificatifs avilissants qui la pourchassent partout où il met les pieds.

Le malentendu était comme un moyen précieux pour s’attirer des égards et non des moindres du pouvoir mauritanien, dont les efforts inlassables déployés jusqu’à dernièrement, pour marquer des points dans son bras de fer avec Bouamatou, y compris l’émission d’un mandat d’arrêt international sont, restées infructueux.

« Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ».

C’est bien à ce jeu que s’est prêté corps et âme Jemal dans sa nouvelle mission, partant du constat incontesté, selon lequel Ould Bouamatou est une personnalité irréprochable pour la communauté internationale aux quatre coins de la planète.

Il fallait nécessairement se mettre au travail afin de briser cette puissante personnalité en lui trouvant des défauts, coute à les inventer et à les promouvoir avec le soutien des ennemis jurés de l’argentier, en premier Ould Abdel Aziz, prêt à mobiliser tous les moyens pour avoir la tête de Bouamatou.

C’est sans doute dans ce cadre que s’inscrivent les articles de presse commandés par Jemal et dont l’objectif principal est de présenter autrement Ould Bouamatou, avec comme objectif ultime, la fragilisation de sa réputation internationale.

Donnant-donnant

Jemal, pour ceux qui ne connaissent de lui, que sa carrière d’avocat, est soupçonné d’être l’auteur d’un détournement de fonds à la Somelec. La sœur de Jemal s’est trouvée impliquée quant à elle dans un gros scandale, ayant porté sur la disparition de 2 milliards ouguiyas.

Trop de peines à la fois, face auxquelles il est Impossible d’obtenir sa liberté et sa marge de manœuvre, sans toucher le sommet de la pyramide Etat et trouver un arrangement « donnant-donnant », assurant des élargissements et la mise en liberté de la sœur moyennant des services qu’il faut exécuter sans concession.

Jemal se trouva alors investi de la mission de la chasse à l’homme engagée officieusement et officiellement su tous les fronts par le régime de Ould Abdel Aziz contre Bouamatou.

L’avocat était lancé dans une piste où il était impossible de faire marche arrière sans se trouver confronté à (…) un retour à la case de départ. A savoir passible de poursuites judiciaires.
 

Mondafrique