Et enfin : La malnutrition fait des victimes à l'Est de la Mauritanie

dim, 06/24/2018 - 14:26

La sécheresse, la faim et la flambée des prix des denrées alimentaires ont entraîné des dizaines de personnes dont des enfants dans la faim et la malnutrition dans certaines parties de l’Est du pays.

Le déficit pluviométrique dans les zones pastorales au sud et à l’est de la Mauritanie, ont ruiné le bétail et les récoltes et ont affecté les moyens de subsistance, ce qui a mené à un début précoce de la "saison de la faim".

Alors, plusieurs dizaines de personnes dont des enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère ces derniers dans les locaux situés à 60 km de la commune d’Adel Bagrou et Amourj. C’est une crise alimentaire accentuée par une crise nutritionnelle majeure, précise notre source. 
L'insécurité alimentaire, les pratiques alimentaires inadéquates dans les foyers pour les jeunes enfants et les mères, le manque d'accès à l'eau potable et à l'assainissement les déplacements de populations sont les causes des niveaux élevés de malnutrition chez les enfants.

Selon une source médicale, cette crise de sous alimentation a fait un mort (une jeune fille enceinte) et que 22 cas graves ne pouvant se déplacés sont suivis par une équipe médicale venue de Néma.

Il est tragique que les mêmes mères reviennent chaque semaine dans les centres de santé avec leurs enfants pour le traitement de la malnutrition aiguë sévère, et ces jours encore en plus grand nombre.

Plusieurs centaines de personnes ont besoin d'une aide alimentaire immédiate dans le monde rural à l’Est du pays, selon des sources locales.

Les élus locaux et les notables ont fait savoir aux autorités administratives locales leur grande inquiétude concernant « la situation difficile de plusieurs personnes en insécurité alimentaire ».

Du coup, selon des sources de presse citant une source médicale, les cas de famine grave ont passé hier de 56 à 72 dans les villages situés à la frontière malienne.

Ces familles, victimes des pénuries vivrières, ont besoin d’une « assistance immédiate » pour « renforcer leur résilience », particulièrement durant cette période.

Alors face à cette situation dramatique, le ministère de la santé a mobilisé ses équipes médicales présentes dans la région pour venir au secours des personnes ( enfants et femmes ) atteintes de malnutrition.

Par R.Fall 

 

Tawary