Maroc : entrée sans enthousiasme d’Immorente à la bourse de Casablanca

mar, 05/15/2018 - 08:24

L'introduction en bourse de Immorente Invest a été accueillie vendredi sans grand enthousiasme par les investisseurs. La société de placement immobilier a difficilement bouclé sa levée de fonds.
La bourse de Casablanca a accueilli vendredi une nouvelle société cotée, la 75e après plus de 20 mois de disette. En l’occurrence la foncière Immorente Invest, filiale du groupe Mutandis Auto, qui a sauté le pas pour le plus grand plaisir de Karim Hajji, le DG de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC), et ses équipes.
En plus des dirigeants de la société, cette cérémonie de première cotation a rassemblé les partenaires qui les ont aidés à rassembler les 400 millions de dirhams pour leur augmentation de capital. La foncière a été logée dans le secteur des « Sociétés de placement immobilier », sous le ticket « IMO ».
Pour son premier jour sur la côte casablancaise, Immorente Invest n’a pourtant pas connu le succès espéré. « La demande n’a pas été au rendez-vous durant les premières heures, et cette tendance s’est poursuivi pendant toute la journée, explique un analyste financier ayant suivi le comportement de Immorente Invest ce 11 mai. C’est très rare pour une action nouvellement introduite. »
Malgré sa position parmi les valeurs ayant traité le plus de volume ce vendredi, les titres de la filiale de Mutandis Auto n’ont été échangé qu’à hauteur de 5,2 millions de dirhams. Ce qui est peu et loin de satisfaire les attentes des acteurs du marché qui espéraient voir plus de mouvements à la BVC. « Les investisseurs étaient peu présent aujourd’hui, ce qui n’a pas été favorable à l’action Immorente », rapporte l’analyste financier. Seule bonne nouvelle : l’action a gagné 1 % à la clôture du marché et s’échangeait à 101 dirhams.
L’action déjà souscrite par les gros comptes
S’il n’y a pas eu une grande ruée pour cette première cotation, c’est aussi parce que l’ensemble des gros comptes qui voulaient avoir le titre lors de la souscription, entre le 23 et le 26 avril dernier, ont déjà été servi. « Généralement, ce qui fait qu’un titre réalise des hausses spectaculaires le premier jour, c’est la demande des institutionnels. Ces derniers, quand ils estiment que l’action à un gros potentiel, cherchent à remplir leurs portefeuilles et le font les premiers jours de cotation », détaille l’analyste.
Dans le cas d’Immorente Invest, la période de souscription a connu un très faible engouement. Selon les résultats techniques livrés par la Bourse de Casablanca, la valeur n’a été souscrite que 1,3 fois seulement, avec un taux de satisfaction de la demande des investisseurs institutionnels de 75,69 %. Historiquement, d’autres sociétés ont réussi à faire 20 fois mieux, à l’image de Marsa Maroc dont le taux de satisfaction n’avait pas dépassé 13 %. « La levée de fonds a été difficilement bouclée, et l’on ne pouvait pas s’attendre à des progressions trop importantes dans le marché secondaire », assure notre source.
Par ailleurs, l’ensemble du marché s’accorde à dire qu’Immorente Invest est une action de rendement que les investisseurs vont garder au fond de leur portefeuille en attendant les dividendes. Suite à l’IPO, l’actionnariat de la foncière est partagé entre cinq grands actionnaires, dont AXA Assurances et Mutandis Auto, en plus d’un flottant de 63,7 % du capital.
JEUNEAFRIQUE