OPINION : COMMENT GÉRER L’OFFRE DE BIRAM ?

mer, 03/14/2018 - 09:41

L’appel au dialogue avec le pouvoir,  souhaité par Biram, rappelle l’anecdote de « Tinguéroura »  et de l’âne, que nous devons au sens de l’humour, d’Ewlad Demane.

En effet, personne n’a jamais compris ce que cette bestiole chuchote  dans l’oreille de l’âne, mais tout le monde constate qu’à peine le message transmis, l’âne se met à courir dans tous les sens.

 

C’est un peu le même effet que semble avoir produitsur le leader d’IRA, le message, que lui aurait communiqué la Direction de la Sûreté, lors  de sa dernière convocation, par celle-ci.

 

Peu importe la nature et le contenu exacts du message en question, l’important, ici, est de reconnaître et saluer le courage et le pragmatisme de Biram, que d’aucuns se sont permis, tout au début de son ascension populaire, de qualifier de « non-politique ».

 

Par cette initiative, originale, et pour le moins surprenante, « osons nous parler ! », le leader d’IRA se démarque de toutes les oppositions au régime, et met les pieds, en plein, dans le plat.

 

Ce faisant, Biram impose à tous les acteurs politiques, opposition et majorité, de rompre le silence et de se positionner, par rapport à… lui.

 

La grande question qui va se poser, désormais,  sur la scène politique, ne sera plus de savoir si Aziz va rester ou partir, ni s’il y aura, ou pas, un troisième mandat ? A présent la seule question qui s’impose, aux deux belligérants, est de savoir comment  gérer  « la bombe Biram », pour sortir de la crise ?

 

Ahmed Ould Mohamed

 

Adrarinfo