Rosso : Scandale des bacs immobilisés...

ven, 03/09/2018 - 14:11

La frontière entre la Mauritanie et le Sénégal a été fermée hier matin pendant toute la matinée, à cause d’une grève sans préavis, déclenchée par les travailleurs des bacs qui réclament des indemnités que l’administration tente par des retards délibérés et des astuces pour ne pas payer ces dites indemnités. Ces pauvres travailleurs contestent l’attribution frauduleuse aux hauts fonctionnaires de l’administration, les sommes qui leurs étaient allouées.
Pendant ce temps une négociation a été engagée afin d’amener les employés essentiellement de la navigation à reprendre le travail. Ce qui a été accepté l’après-midi, suite à une promesse de verser au plus vite ces indemnités.. Faut-il rappeler que les bacs de Rosso connaissent, depuis le changement de sa direction, des arrêts fréquents parfois pour causes de pannes mécaniques la plupart à cause de panne incroyable de carburant.
Mais cette fois, elle a été occasionnée par un arrêt de travail synonyme de grève, que personne de l’administration, responsable de l’exploitation Horma, le directeur dormeur Wade et son adjoint, ni même le responsable du personnel absentéiste ou la gendarmerie prompte à rapporter tout ce qui se passe au bac, n’ont pu prévoir ou détecter le malaise de ces employés de la Sbm.
Pourtant et à titre d’info, la société des bacs fait des recettes importantes au quotidien. Cette arrêt est celui de trop, outre son caractère de grève d’avertissement, un diplomate d'un pays important s'est retrouvé bloqué toute la matinée, d’hier Jeudi dans son véhicule de l'autre côté, faute de bac c'est-à-dire à Rosso-Sénégal avec toutes

Les diffucultés que l’on peut imaginer