Israël: une enquête pouvant viser Netanyahu ébranlée

mer, 02/28/2018 - 18:36

L'affaire a jeté un trouble sur cette enquête qui suscite une grande attention en Israël et qui renforce les doutes sur l'avenir politique du Premier ministre. Une magistrate en charge d'un dossier de corruption dans lequel apparaît le nom de Benyamin Netanyahu a été récusée. Elle est accusée de collusion avec l'un des enquêteurs.

Avec notre correspondant à Jérusalem,Guilhem Delteil

Dans ce dossier, le patron du géant des Télécoms israéliens Bezeq est soupçonné d'avoir bénéficié d'avantages indus de la part du gouvernement en échange d'une couverture plus favorable du Premier ministre et de sa femme sur un site internet d'informations lui appartenant. Ces derniers jours, l'enquête semblait progresser rapidement et Benyamin Netanyahu pourrait être interrogé cette semaine par les policiers.

Mais dimanche 25 février au soir, une chaîne de télévision révélait que la magistrate en charge de ce dossier avait eu des échanges avec l'un des enquêteurs. Enfreignant les règles de procédure, le second l'a informée avant l'audience de son intention de demander le maintien en détention de sept suspects. La magistrate a répondu qu'elle ferait semblant d'être surprise.

Dans la foulée de ces révélations, les deux personnes incriminées ont été écartées et les avocats des sept personnes placées en détention ont réclamé la libération immédiate de leurs clients. Pour Yedioth Ahronoth, l'un des principaux journaux israéliens, « ce n'est pas un seul dossier qui a été entaché, mais tout le système » judiciaire.

Pour l'instant, l'impact de cette affaire semble limité : le nouveau magistrat en charge du dossier a accepté de faire sortir quatre des sept suspects de prison, mais tout en les plaçant en résidence surveillée. Les trois autres, eux, demeurent en détention. Mais l'entourage de Benyamin Netanyahu y voit la preuve que les enquêtes visant le chef du gouvernement sont biaisées.

RFI