Statut de Jérusalem : l'ONU condamne à une large majorité des votants la décision américaine

ven, 12/22/2017 - 07:10

La décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël a été condamnée par 128 pays membres de l’Assemblée générale de l'ONU, jeudi. Neuf pays ont voté contre et 35 se sont abstenus.

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté, jeudi 21 décembre, à une large majorité des votants, une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Sur les 193 pays membres, 128 ont voté pour cette résolution et neuf contre, 35 pays décidant de s'abstenir. Le président américain et son ambassadrice à l'ONU avaient promis d'observer le scrutin de près, menaçant de représailles financières ceux qui soutiendraient le texte.

 

#UNGA adopts resolution on status of Jerusalem. Votes: 128 in favour; 9 against; 35 abstentions. pic.twitter.com/x21drrmQXb

 

  United Nations (@UN) 21 décembre 2017

 

À Ramallah, en Cisjordanie, un porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas s'est félicité du vote de la résolution à l'ONU. "Ce vote est une victoire pour la Palestine", a estimé Nabil Abou Rdainah. "Nous allons poursuivre nos efforts aux Nations unies et dans tous les forums internationaux pour mettre fin à cette occupation et pour créer notre État palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale", a-t-il ajouté.

 

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est dit "satisfait par le grand nombre de pays qui n'ont pas voté pour". En effet, la résolution n'a été adoptée que par 128 votants alors que plusieurs ambassadeurs tablaient plus tôt dans la journée sur un score à l'Assemblée générale oscillant entre 165 et 190 votes pour. "Si c'est 130, ce serait mauvais", avait d'ailleurs précisé l'un d'eux.

La résolution, proposée par le Yémen et la Turquie, affirme que toute décision sur le statut de Jérusalem "n'a pas de force légale, est nulle et non avenue et doit être révoquée". Elle rappelle toutes les résolutions adoptées par l'ONU ayant trait à la colonisation de territoires palestiniens et souligne que la question de Jérusalem doit faire partie d'un accord de paix final entre Israéliens et Palestiniens.

Avec AFP et Reuters