ZIMBABWE : GRACE MUGABE DEMANDE LE DIVORCE APRÈS LA CHUTE DE MUGABE

mar, 12/05/2017 - 18:33

Plus question pour Grace Mugabe de s'enticher avec Robert Mugabe. L'ex-première dame vient de demander le divorce à l'ancien président zimbabwéen.

Le coup de Grace Mugabe à Robert

À ce que l'on voit, le clan Mugabe est en train de s'effriter et de se disloquer au fil des jours. En effet, après une défiance de son armée qui lui est restée fidèle en 37 ans de règne, Robert Mugabe a finalement rendu sa démission le 21 novembre dernier. Aussi, son vice-président Emmerson Mnangagwa, grand rival de Grace Mugabe, a-t-il été investi nouveau président du Zimbabwe. La coupe paraissait donc bien pleine et à la fois difficile à avaler pour l'ex-première dame. À en croire Lawrence Brown, porte-parole de la Magistrature : « Elle (Grace Mugabe, Ndlr) a été très bouleversée après que son mari a abandonné le pouvoir à son vice-président évincé. »

Aussi, depuis son lieu d'exil, Grace Murufu Mugabe a décidé de divorcer d'avec l'ex-président Mugabe après 21 ans de vie commune. Comme il fallait s'y attendre, « la reine du shopping » comme l'appellent ses détracteurs, digère mal la perte du pouvoir, car elle employait de multiples manoeuvres pour succéder à son mari. Elle a par ailleurs ouvert la procédure pour se séparer définitivement de son vieux mari (93 ans). Cette procédure pourrait donc aboutir à un divorce dans un mois si les parties tombent d'accord sur le principe

Notons que depuis leur union en 1996, Grace Mugabe a agi avec habileté et a réussi à s’imposer à Robert Mugabe fragilisé par le poids l’âge. Fort de ses ambitions présidentielles, elle engage une lutte de positionnement au sein de la Zanu-PF, parti au pouvoir avec les compagnons de lutte du président qui pourraient lui barrer la route du pouvoir. Elle a certes réussi à faire exclure plusieurs cadres du parti, dont la vice-présidente Joice Mujuru, l’accusant d'extorquer de l'argent à des entreprises et d'avoir encouragé le sectarisme qui menace le parti. Mais elle a buté sur Mnagagwa dont l'éviction a été la goutte d'eau de trop.

 

AFRIQUE SUR 7