4 Soldats américains tué au Niger : les faits requalifiés par la presse américaine

sam, 11/04/2017 - 11:26

La chaîne de télévision américaine IBS NEWS a annoncé jeudi que les quatre soldats américains tués au Niger ne l’ont pas été dans une embuscade mais lors d’une opération destinée à arrêter ou tuer un commandant de groupe armé extrémiste. 

La chaîne citant des responsables nigériens ont affirmé que l’opération menée dans la nuit du 3 au 4 octobre était destinée à neutraliser un commandant local influent lié à l’état islamique dont le sobriquet est « Dando ». 

Ce rapport est intervenu après l’annonce aux journalistes par le chef d’état major des armées communes, le général Joseph Denford que les soldats étaient en mission de reconnaissance. 

Une source de renseignement a révélé à la chaîne de télévision que la mission au départ était une mission de reconnaissance que des facteurs imprévus ont prolongée de 24 heures. 

Le retard intervenu aurait permis aux assaillants de les localiser et de les attaquer.  

Le journal « New York Times » avait annoncé que les forces américaines qui étaient en mission de reconnaissance avaient été sollicitées pour une seconde mission secrète entreprise par des forces spéciales américaines, françaises et nigériennes visant un commandant local d’un groupe extrémiste. 

L’opération avait été suspendue à cause du mauvais temps et il a été demandé au commando de chercher de nouvelles preuves de la présence du commandant dans la région. 

Le général Denford a déclaré la semaine dernière qu’un commando de 12 hommes des forces spéciales américaines et  30 soldats nigériens revenaient d’une localité appelée Toungoo-Toungoo quand ils avaient été attaqués par un groupe armé affilié à l’état islamique, équipé d’armes légères, des grenades et des véhicules légers équipés d’armes automatiques. 

Selon le responsable américain les forces spéciales n’avaient pas demandé de renforts, estimant, selon lui, qu’elles étaient à mesure de prendre le dessus. 

Mais la chaîne de télévision, citant un responsable nigérien, affirme que les soldats de son pays avaient sollicité un renfort, ce que les américains auraient refusé. 

En plus des quatre soldats américains, 5 soldats nigériens ont été tués lors de cette opération. 

Le Pentagone s’est abstenu de tout commentaire à propos de la révélation faite par la chaîne de télévision, une porte parole s’étant limité à  déclarer qu’une enquête à propos de ce triste évènement était la priorité du Pentagone et qu’elle ne ferait aucun commentaire avant l’aboutissement de l’enquête en cours.