19e session de la Commission mixte algéro-mauritanienne: convergence des vues sur les questions arabes et régionales

jeu, 09/15/2022 - 12:32

NOUAKCHOTT- Les travaux de la 19e session de la Grande Commission mixte de coopération algéro-mauritanienne ont pris fin, mercredi à Nouakchott, les deux pays ayant constaté une convergence de leurs vues vis-à-vis des différentes questions arabes et régionales .

Sur le dossier libyen, l'Algérie et la Mauritanie ont exprimé leur soutien aux efforts internationaux visant la résolution du conflit en Libye, appelant toutes les parties dans ce pays à "favoriser la voie du dialogue, de l'entente et de la réconciliation, seul et unique moyen pour sortir de la crise et préserver l'unité, la sécurité et la stabilité du pays", lit-on dans le procès verbal de cette 19e session signé par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane et son homologue mauritanien, Mohamed Ould Bilal Messaoud.

S'agissant de la cause palestinienne, les deux parties ont renouvelé "leur solidarité indéfectible" avec le peuple palestinien et son droit d'établir un Etat indépendant et souverain avec El Qods pour capitale, condamnant les agressions sionistes récurrentes et systématiques contre le peuple palestinien, a-t-on souligné de même source.

"Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs du peuple palestinien et de ses factions ont été salués par la partie mauritanienne", ajoute la même source.

Sur la situation au Sahel, l'Algérie et la Mauritanie ont salué les efforts déployés pour instaurer la sécurité et la stabilité au Mali et dans toute la région, exprimant "leur satisfaction de la nouvelle dynamique" qu'a enregistrée ce dossier.

La partie algérienne a passé en revue les efforts consentis par l'Algérie en tant que chef de file de la médiation internationale et du Comité de suivi de l'accord de paix et de réconciliation au Mali signé en 2015 à Alger, se félicitant des résultats de la 6e session de ce Comité tenue début septembre en cours.

A ce propos, les deux parties ont salué la coopération des pays membres du Comité d'état-major opérationnel conjoint (CEMOC), affichant leur soucis quant à l'appui permanent de cette coopération dans le cadre de l'organisation citée.

Dans ce contexte l'Algérie et la Mauritanie se sont félicitées de la "convergence de vues" sur les questions continentales importantes mais aussi de leur coordination permanente au sein l'Union africaine (UA) en vue de défendre les intérêts des peuples africains. Les deux parties ont également salué la disposition des deux pays pour la coordination en matière d'échange de soutien des candidatures des deux pays au sein de cette Union et les organes y annexés.

 

Des projets stratégiques pour le renforcement du processus de coopération bilatérale

 

La 19e session de la Commission mixte tenue après 6 ans d'absence, a été sanctionnée par la signature d'une batterie de conventions qualifiées d'importantes et stratégiques dont le nombre est de 26 conventions et protocoles d'entente.

Dans le domaine sécuritaire, la Mauritanie a réitéré son engagement à la présentation d'un projet d'accord sécuritaire lors du dernier trimestre de l'année en cours tout en examinant la possibilité de créer une commission sécuritaire entre les deux pays.

S'agissant de la coopération frontalière, le côté mauritanien a remercié l'Algérie pour ses efforts en matière de prise en charge de la construction des deux postes frontaliers à "Hassi 75" dont le taux de réalisation a attient 70%.

Par ailleurs, La commission a appelé à davantage de fluidité du trafic des marchandises et des voyageurs entre les deux pays en assurant des facilités douanières aux opérateurs économique, tout en plaidant pour l'intensification de la coordination entre les douanes en vue de faire face à la contrebande et à la criminalité transfrontalière outre l'actualisation de l'accord de coopération administrative mutuelle signé en 1991.

Concernant le dossier de l'énergie et des mines, la Commission a appelé à accéléré la mise en oeuvre des clauses du protocole de coopération entre Sonatrach et la Société mauritanienne des hydrocarbures et le protocole de coopération entre l'Agence mauritanienne des recherches géologiques et du patrimoine minier et l'Office algérien de la recherche géologique et minière.

La possibilité d'approvisionner le marché mauritanien en produits pétroliers et en gaz de ville a été examinée. Les pourparlers se poursuivront jusqu'à conclusion d'un contrat dans ce cadre.

S'agissant des énergies renouvelables, les deux parties ont exprimé leur volonté de promouvoir la coopération dans ce domaine. La partie algérienne a présenté une série de projets qui seront examinés ultérieurement, à savoir la mise en place de l'éclairage public par énergie solaire sur la route reliant Tindouf-Zouerate tout en utilisant cette énergie dans le développement de l'agriculture dans les environnements sahariens.

En matière du commerce, la Commission a appelé à l'activation du Conseil mixte des hommes d'affaires étant l'outil approprié pour encadrer la coopération commerciale et économique entre les deux pays.

La ministre de la Santé a pris part également aux travaux de cette Commission. Les priorités ont été définies dans ce domaine, notamment l'échange d'expérience en termes des maladies de cancer et de chirurgie orthopédique.

En matière des Affaires religieuses et des Wakfs, les deux parties ont convenu de "renforcer les fondements du référent religieux commun et de valoriser le rôle de l'école malikite dans l'unification des peuples de la région ainsi que l'échange d'expériences en matière de prévention de l'extrémisme violent.

Concernant le domaine culturel, l'Algérie a plaidé pour relancer la manifestation annuelle "El-Mouggar" qui remonte à 1975 et réunit les habitants de Tindouf avec des Mauritaniens.

 

APS