INSALUBRITE : Quand Kankossa croule sous les ordures (PHOTOS)

jeu, 08/11/2022 - 16:01

La ville de  Kanakossa devient très insalubre. Les  rues et espaces de la ville sont transformés en véritables pièges à homme où des immondices et des tonnes de déchets discutent les endroits  et parcs aux les usagers.

Kankossa est sale, très sale. Un tour dans la ville suffit pour s’en rendre compte. Si la ville était propre autrefois, aujourd’hui elle est étranglée par les déchets. Des montagnes d’ordures qui cumulent, çà et là, étouffent leur voisinage. Elles sont la source de toutes les formes de pollution. Et, les habitants  sont confrontés à cet environnement propice aux problèmes de santé. Sachets , objets en plastique usés, bouteilles, couches bébés, des pneus  et autres sont visibles dans plusieurs quartiers.

En effet, à quelques mètres du marché, se dresse une montagne d’ordures nauséabondes. En faisant un tour sur les lieux, on y rencontre des emballages, des papiers de tout genre, des sacs, des boites de conserve, des bouteilles vides et surtout les déchets plastiques, interdits dans certains pays.

« Ce spectacle est d’autant plus choquant, déplorent des habitants. Ce dépotoir reçoit chaque jour des tonnes d’ordures provenant de plusieurs quartiers de la commune », ajoutent-ils.

« L’autre aspect désagréable de cette scène, ce sont les odeurs qui envahissent les rues et qui avancent à grands pas vers  les maisons. L’odeur est tout aussi insupportable », dénonce M….  

Et S…de dire à « Kankossa, les problèmes d’insalubrité sont devenus aujourd’hui une véritable source de sante publique. En effet, cette insalubrité pourrait générer  plusieurs pathologies graves pour les riverains des différents sites de dépotoirs ».

A qui la responsabilité ?

Interrogé, le maire de la commune a affirmé que la ville est envahie par les ordures malgré les efforts fournis par les autorités. La commune dispose de deux véhicules tricycles dont un est en panne depuis quelques semaines. Il y a les employés qui se plaignent des retards de salaires et d’ailleurs c’est la raison qui a poussé certains à claquer la porte. S’agissant des salaires, ils sont gérés par une direction du ministère de l’intérieur et de la décentralisation.

 « Les responsabilités sont partagées concernant l’insalubrité grandissante de la ville. Ce sont les rares employés de la collecte d’ordures qui assainissent, mais les autorités communales doivent prendre ses responsabilités, en prenant  en charge  la gestion des dépôts et tas d’ordures. Ce qui n’est pas le cas. Au contraire,  elles ne lèvent presque jamais le petit doigt », rapporte  un habitant qui a préféré garder l’anonymat.

Et le programme initié par le gouvernement dans la gestion des ordures tarde  à faire effet  sur le quotidien des populations de Kankossa et les raisons sont claires, souligne un habitant.

Et celui-ci d’ajouter que ce programme a été élaboré pour assainir la ville et faire travailler les jeunes et autres personnes en chômage. Un agent de la cellule collecte des ordures de préciser qu'il a quitté parce qu'il a une famille à nourir et il ne peut pas rester quatre à  cinq mois sans salaire.

Dans tous les cas, force est de reconnaitre que le problème d’assainissement de la ville Kankossa en plein hivernage est devenu un casse-tête. Alors que, dans toutes les villes de la wilaya, la question de l’assainissement est un débat clos. Alors à quand le tour de Kankossa?

Par R.S