REUTERS : un accord imminent pour la présence de mercenaires russes au Mali

mar, 09/14/2021 - 12:58

Sept sources diplomatiques et sécuritaires ont révélé un accord imminent qui devra permettre à des combattants de la société militaire russe Wagner d’entrer au Mali ce qui est de nature à élargir l’influence russe dans les affaires sécuritaires en Afrique de l’ouest.

Une situation qui ne sera pas du goût de la France, l’ancienne force colonisatrice dans la région, selon l’agence Reuters.

Selon cette agence de presse Paris a entamé des efforts diplomatiques destinés à empêcher le conseil militaire malien d’activer cet accord qui permet au groupe Wagner, constitué de militaires russes liés par des contrats au secteur privé, d’opérer au Mali.

Des sources européennes qui suivent les affaires ouest africaines de même qu’une source sécuritaire dans la région ont estimé à 2000 l’effectif de ces combattants, alors que d’autres sources ont estimé que le nombre n’atteindra pas ce chiffre.

Quatre sources différentes ont révélé que le groupe Wagner recevra mensuellement près de 6 milliards de francs CFA, soit 10,8 millions de dollars en contrepartie de leurs services.

Une source sécuritaire travaillant dans la région a dit que les mercenaires russes se chargeront d’entraîner l’armée malienne et de protéger les hauts responsables du pays.

L’agence Reuters n’a pu confirmer ni le nombre de mercenaires ni le montant qui sera payé en contrepartie de leurs services encore moins l’objectif visé par le conseil militaire au pouvoir au Mali d’une telle présence.

Des sources diplomatiques ont révélé des efforts menés par la France en direction de certains partenaires, notamment les Etats Unis afin de convaincre le conseil militaire malien de renoncer à cet accord et à dépêcher des diplomates à Moscou et au Mali pour des négociations.

Les mêmes sources diplomatiques révèlent l’inquiétude de la France, de voir compromis ses efforts menés depuis une décennie pour lutter contre le terrorisme et des groupes affiliés à l’état islamique, en Afrique de l’ouest, au moment où elle œuvre à réduire l’opération Barkhane avec la participation de 5000 soldats afin de reconstituer la force avec d’autres partenaires européens.

Le ministère français des affaires étrangères n’a pas voulu commenter cette information mais une source diplomatique française avait critiqué l’intervention du groupe Wagner dans d’autres pays.

Côté malien, un porte-parole du chef de la junte au pouvoir au Mali a affirmé qu’il n’avait aucune information à propos d’un tel accord avant d’ajouter que les responsables ne commentent pas de telles rumeurs.

Un porte-parole du ministère de la défense malienne a déclaré que l’opinion publique malienne encourage davantage de coopération avec la Russie eu égard à la situation sécuritaire actuelle, ajoutant qu’aucune décision n’a encore été prise quant à la nature de cette coopération.

Ni le ministère russe de la défense ni celui des affaires étrangères n’ont voulu commenter ces informations tout comme d’ailleurs le kremlin et la présidence française.

 

 

Sahara Medias