Mauritanie/Aïd Adha : la Présidence accorde deux journées fériées chômées et payées

mer, 07/21/2021 - 00:11

La Présidence de la République de Mauritanie a annoncé qu’au terme d’un décret en date de ce jour, le mardi 20 juillet courant, les journées du jeudi et de vendredi prochains, correspondants successivement au 22 et 23 juillet 2021, suivant la journée d’Aïd Al Adha béni (mercredi 21 juillet courant) sont déclarées journées fériées, chômées et payées sur l’ensemble du territoire national.

Ce qui donnera aux festoyeurs dont certains ont pris la direction de l’arrière-pays pour vivre la bonne ambiance de l’Aid El Kebir et dans des circonstances moins contraignantes que dans la capitale, en matière de respect strict des mesures préventives prises par les autorités pour freiner la propagation de la pandémie du Covid-19, le plus long repos religieux jamais vu dans l’histoire du pays.

En effet, les festoyeurs auront 5 jours d’affilée, soit le mercredi (jour de l’Aid Al Adha), le jeudi et le vendredi (chômés et payés) et les deux journées habituelles du week-end (samedi et dimanche).

C’’est certain la reprise des permanences au début de la semaine prochaine ne sera forte que dans les candidats au Baccalauréat 2021, qui espérons ne souffriront d’une rupture du rythme de révision et de préparation ainsi que de leurs parents contraints de les assister même à distance pour garder bon moral.

Enfin, force est de reconnaitre que ce repos prolongé a été incontestablement favorisé par la situation épidémiologique consécutive à la propagation des variant Delta et Indien, qui prévaut dans le pays et qui conduit naturellement à une décongestion involontaire du service public et des cercles de l’administration.

Fort heureusement,  la Mauritanie se trouve depuis peu aux portes des grandes vacances annuelles pour éviter d’imposer un confinement strict, à la lumière de sa mauvaise expérience passée, qui conduirait à la fermeture des mosquées, à autoriser l’absence des employés publics pléthoriques, à interdire les vols et à fermer les wilayas…

 

Senalioune