Billet Hebdo Deux sujets brûlants de l’actualité de cette semaine sont au menu de Billet Hebdo Premier sujet = TUNISIE : Un départ victorieux pour la conquête de l’espace

mer, 03/24/2021 - 14:02

     Samedi dernier, le 20 Mars 2021, a été un grand jour en Tunisie. Il se produisit, en ce jour d’anniversaire de l’Indépendance, un évènement fabuleux, qui était en toute logique inattendu en ce pays divisé, où les polémiques de bas niveau des politiciens contre-révolutionnaires ferment les voies à tout climat apaisé et propice à l’œuvre de développement du territoire. Mais l’intelligentsia de TELNET avait déjà choisi d’emprunter la route du ciel, avec son projet de conquête des espaces. Et maintenant mission accomplie : depuis ce jour, le tout premier satellite Tunisien, le Challenge One fend victorieusement les airs.   

     C’est un magnifique exploit réalisé grâce à une technologie et des ressources humaines exclusivement nationales. Quelques pays arabes riches ont précédé la Tunisie dans cette conquête, mais avec une expertise étrangère et des moyens technologiques clé-en main très coûteux, sans promotion aucune du savoir-faire national. Des compétences commanditées de l’extérieur et vouées, une fois les éclats publicitaires éteints, à y retourner.

       Une fois, un ami tunisien m’a dit que les entreprises tunisiennes travaillaient depuis belles lurettes à développer et promouvoir les capacités nationales en nouvelles technologies, avec des moyens qui sont à la portée de tous. La démarche est simple, sa mise en œuvre l’est aussi : on commence par identifier deux ou trois cadres de l’entreprise, possédant le talent et les aptitudes nécessaires qu’on décide d’envoyer pour suivre une formation, lesquels reviendraient ensuite pour donner des briefings à leurs collègues et partager la documentation de livres qui leur a coûté seulement quelques dollars, en renforçant le tout par un éventail d’informations gratuites en lignes sur tous les domaines souhaités. C’est donc une « pépinière de cadres » qui se crée, et commence à mener des options de formations efficaces au plus grand nombre possible de postulants, sans nécessiter des dépenses énormes. Une telle pépinière devient par la suite « L’expert local », qui forme sur place et transfert les compétences, à un coût non récurrent pour les frais de voyage et de scolarité. Les résultats tangibles sont là : la multiplication de partenariats avec des entreprises et start-up tunisiennes en Afrique, qui offrent de l’appui technique et des solutions informatiques ambitieuses.

    Cette performance tunisienne n’est donc pas une aventure accidentelle, sortie du néant, mais le prix d’un savoir-faire tunisien produit et accumulé par le travail assidu, l’organisation, l’esprit d’accompagnement des jeunes dans leurs projets, leur ambition, leur créativité, en respect de l’esprit de la rationalisation et le sens de l’économie. C’est un modèle de développement à suivre, et l’exemple dont on a besoin le monde arabe. L’évènement du Samedi dernier en est l’illustration éloquente.

 

 Deuxième sujet = Mauritanie : le silence ambigu de l’ex-Président

 

       La dernière déclaration du chef de la défense de l’ex-président Aziz à propos du silence de son client a fait craindre le pire aux Mauritaniens.  Comment va se présenter l’avenir si Aziz a cette emprise sur les évènements qui puisse faire secouer la Mauritanie ?

     La liste des opinions sur cette déclaration est longue, mais demeure controversée. La plupart des commentaires qu’on entend sur le sujet la trouvent une ruse, qui déblaye le terrain à une offre d’achat du silence de Aziz, en contrepartie de l’acquitter et le laisser trimballer la fortune qu’on vient de saisir. En effet, Aziz jouit d’une indulgence outrée et absurde, qu’on explique souvent par une faiblesse du pouvoir à son égard. Mais une partie de cette opinion soutient qu’une telle proposition de couloir ne pourra pas réussir, et ce serait manquer de devoir en refusant à condamner un coupables avéré.

 

                                                  MOHAMED OULD SNIH