La Tasiast positive

mar, 02/23/2021 - 09:55

L’apport économique et social des sociétés d’extraction minière, tout comme leur impact, a été toujours, et demeure, un sujet de débat dans les médias, dans la rue ou même à l’hémicycle. Maintenant, il revient sur la table, avec la montée en scène d’un Responsable de la Tasiast Mauritanie pour nous éclairer sur les résultats de l’année 2020 de la Société. Durant cette année, sa production d’or a pu atteindre un niveau record de 12,6T. Une cagnotte d’or, qui en termes de dollars équivaudrait peut-être aux recettes de millions de tonnes de fer, ou tout autre métal. Ces excellents résultats ont été accompagnés de réduction significative des coûts de production, ce qui s’est traduit par des politiques nouvelles, parmi lesquelles on peut citer la relance des projets d’expansion, l’appui au Gouvernement en matière de lutte contre le COVID. 19 et le respect de ses engagements en termes de responsabilités sociales.
         Ce sont donc des performances qui élèvent l’image de marque de notre société Tasiast, si longtemps perçue comme boite de Pendore du régime précédent.
        Même si les orgies dépensières profitant au seul sérail (Ministres, Généraux, Présidents du Conseil d’Administration..) des années passées lui restent encore des fléchettes dans le dos, le public mauritanien voit tout de même dans les nouveaux actes de Tasiast une percée significative. Longtemps habitué à la présence de sociétés minières, profitant de leurs généreux services « sociaux », dépassant de loin les sites d’intervention pour atteindre le milieu rural, le public s’attache encore au secteur et s’attend à ce qu’on rectifie le tir. Taziast doit s’inspirer du modèle « social » de ses ainées du secteur, Miferma et les autres, pour être réellement au service du développement du pays. Ses ainées, dans un état de développement du pays beaucoup plus délicat, ont fortement conditionné l'évolution économique et sociale de la Mauritanie. Les cités minières de Zouérate et de Nouadhibou (zone Cansado) sont sorties du néant grâce aux investissements de ces sociétés. Implantées en plein désert, dans un milieu naturel hostile, vos ainées y ont créé des villas abritant des milliers de familles, des hôpitaux, des écoles, des maisons de culte et de culture, sans compter les lieux de loisirs. Leurs interventions ont profité même aux coopératives rurales et de paysannes.
             Maintenant, l’Etat n’étant plus pour un carcan, mais un partenaire avec les incitations juridiques et financières du Gouvernement Mohamed Ould Bilal pour le secteur minier, l’heure est aux programmes d’investissement du passé, dont les impacts induits ont été bénéfiques sur l’emploi, sur les conditions de vie des populations et sur les activités économiques dans leur ensemble.
   Autant que tes moyens le permettront, Tasiast tu dois être au rendez-vous.
                                                         Mhamed Ould Snih