Le président gambien exonère les commerçants mauritaniens de la taxe sur les étrangers

mer, 01/06/2021 - 12:35

Le président gambien Adama Barrow a décidé d’exonérer les commerçants mauritaniens se trouvant dans son pays de la taxe imposée aux étrangers, lors d’une rencontre ce mercredi avec le député Ahmed Abou El Maali ould Mannane.

Des sources de Sahara Medias à Banjul ont affirmé que le député a rencontré le président gambien pour lui poser les problèmes de la colonie mauritanienne en Gambie, l’une des plus anciennes et les plus dynamiques dans le pays.

Le député a évoqué avec le président gambien entre autres questions celle de cette taxe imposée depuis l’année dernière à tous les étrangers travaillant dans les marchés gambiens d’un montant correspondant à 72.000 anciennes ouguiyas.

Lors de cette rencontre, qui s’est déroulée au palais présidentiel, ould Mennane a déclaré au président Barrow que cette taxe était contraignante pour les commerçants mauritaniens notamment ceux détenant des petits commerces et les détaillants.

Le député a dit au président gambien qu’un grand nombre de commerçants mauritaniens tiennent leurs commerces dans des villages et localités rurales éloignés participant ainsi à l’approvisionnement des populations notamment en produits alimentaires, avant de demander son intervention pour que ces commerçants mauritaniens soient exonérés de cette taxe.

Le député mauritanien a demandé que cette taxe soit limitée aux propriétaires des commerces et d’en dispenser les employés y travaillant. Cette exonération constituait une revendication des membres de la colonie mauritanienne en Gambie, notamment les petits commerçants.

Ould Mannane, député de Magta Lahjar, préside le groupe parlementaire chargé de suivre les problèmes des colonies mauritaniennes à travers le monde.

Homme d’affaires, ce député s’intéresse, depuis quelques années, à la situation des colonies mauritaniennes, notamment celles se trouvant dans les pays de l’Afrique de l’ouest.

Il avait joué un rôle important dans l’opération de rapatriement des mauritaniens qui étaient suspendus en Gambie lors de la première vague du coronavirus, en les acheminant par des bus et d’autres véhicules depuis la Gambie vers la Mauritanie.

 

 

Sahara Medias