Interpol à Nouakchott

jeu, 11/12/2020 - 17:07

Une mission d’Interpol séjourne depuis près d’une semaine à Nouakchott où elle mène une enquête portant sur des voitures haut de gamme qui ont disparu ces derniers mois d’Europe.

Il s’agit de véhicules Tout terrains qui seraient entrés en Mauritanie par le Port de Nouakchott ou à partir de la frontière de Rosso, via le Port de Dakar. Pour les limiers, ce serait un important réseau de trafiquants constitués de Mauritaniens, de Sénégalais, de Gambiens et de Maliens qui serait derrière ce trafic.

Ils auraient profité de la période de forte pandémie du covid et du couvre-feu instauré dans certains pays d’Europe, pour mener leurs opérations.

De sources dignes de foi, certains d’entre eux seraient déjà identifiés puisque dénoncés par leurs complices résidant en Europe, d’autres, notamment, les points focaux installés dans les pays cibles, restent encore inconnus.

Il y a deux mois, c’est ce réseau qui a été ébranlé à Dakar après qu’un jeune artiste sénégalais de renommée internationale ait été interpellé et interrogé sur un véhicule qu’il aurait payé à 95 millions de FCFA et qui aurait été volé d’Europe.

Il y a quelques semaines, on se rappelle que des véhicules avaient été réquisitionnés au Port de Nouakchott par les Autorités portuaires après des soupçons de trafic illégal.

De sources informées, la mission d’Interpol s’est déjà présentée sur les lieux dans son enquête. Rien n’a encore filtré dans cette affaire où l’importateur serait le neveu d’un ministre du gouvernement, lequel a d’ailleurs été aperçu plusieurs fois au Port pour démêler cette affaire.

AB

L'Authentique