les Journaux

L’EDITORIAL LE CALAME : QUEL OSTRACISME !

mer, 04/12/2017 - 11:10

La Mauritanie a célébré, le 1er Avril dernier, la Journée nationale du sport. Avec tambours et trompettes. Le président de la République, le Premier ministre et une palette de ministres, tous en tenue de sport (une fois n’est pas coutume) ont fait le déplacement du Stade olympique pour le coup d’envoi du marathon de Nouakchott. Ils ont également visité les stands des différentes fédérations sportives. Cinq  jours plus tard, c’est le monde entier qui fêtait cette fois la Journée Internationale du Sport pour la paix et le développement. Une décision prise par les Nations Unies en août 2013.

Autour d'un thé

sam, 04/08/2017 - 11:56

Seuls les imbéciles ne changent pas. Ni de tête. Ni d’avis. Ni d’approche. Le recyclage reste, pourtant, une vieille technique qui a fait ses preuves. Partout. Et, comme l’on dit chez nous, « Celui qui ne se fâche pas est un âne ». Quant à celui qui n’accepte pas les excuses d’autrui est un satan. 

L'Edito du Calame : Morale yoyo

mer, 04/05/2017 - 12:37

Après avoir affirmé, solennellement, lors de l'ouverture et de la clôture du dernier dialogue, 

que "les propositions et recommandations requérant des modifications constitutionnelles seront soumises au plébiscite populaire par voie référendaire"Ould Abdel Aziz change, subitement, son fusil d'épaule : plus question d'une consultation populaire qui coûtera les yeux de la tête. 

L’éditorial de La Nouvelle Expression: Les ennemis d’Abdel Aziz

jeu, 03/30/2017 - 11:01

La Nouvelle Expression- Ce 22 mars, comme tout le peuple mauritanien, j’étais devant mon écran pour voir et écouter le Président Mohamed Abdel Aziz. Même si j’avais déjà l’information, je pensais pour une fois me tromper. Et que le Président ne se laissera pas manipuler par ce juriste en décadence... 

Malheureusement, ce constitutionnaliste délaissé par le système s’est fait payer la tête d’Abdel Aziz. Et par ses conseils, il consacre la super-présidentiabilité de Mohamed Abdel Aziz.

EDITORIAL du Calame : Boutons le jusque-au-boutiste !

mer, 03/29/2017 - 12:10

Cinq jours après le coup de sabot du Sénat, qui a rejeté, à une large majorité, les amendements constitutionnels proposés par le pouvoir, Ould Abdel Aziz est monté aux créneaux. 

Alors qu’il pouvait laisser le Premier ministre ou le président du parti-Etat réagir, après cette monumentale déculottée, il a préféré dire, lui-même, ce qu’il a sur le cœur. Visiblement décontenancé mais tentant, sans grand succès, de garder son calme, il a d’abord commencé par régler leurs comptes à ces sénateurs « traîtres » qui ont osé aller à l’encontre de ses désirs. 

L’EDITORIAL DU CALAME : TISTET AZIZ

mer, 03/22/2017 - 09:13

Ils l’ont fait. Les sénateurs ont dit non aux amendements constitutionnels proposés par le Président et pour lesquels il n’a ménagé aucun effort.

Loupe du Rénovateur/ Coup de théâtre ! Les sénateurs refusent d’être des moutons de Panurge…

dim, 03/19/2017 - 11:24

Nombreux sont ceux qui pensaient que les sénateurs allaient suivre comme des moutons de Panurge l’exemple des députés en votant massivement OUI aux amendements constitutionnels. 

Finalement la majorité de la chambre haute du parlement a décidé de passer outre ce projet de loi en administrant une cinglante défaite au Président Mohamed Ould Abdel Aziz, son Premier Ministre et au Parti de la majorité.

L’EDITORIAL DU CALAME : DIRE LE DROIT OU SE DÉDIRE

mer, 03/15/2017 - 14:09

Le Calame - « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime! Il est complice », George Orwell Les amendements constitutionnels ont été approuvés, à une large majorité, par l’Assemblée nationale. Le contraire aurait d’ailleurs étonné. Une chambre d’enregistrement est élue pour avaler tout ce qu’on lui envoie.

Amendements constitutionnels : Le sénat signera-t-il sa propre mort ?

mar, 03/14/2017 - 09:45

Les choses commencent à mieux se préciser, à propos du renoncement des hautes sphères de la République de Mauritanie, à l’option de consultation référendaire sur les très controversés amendements constitutionnels.

Etant non seulement onéreuse, mais également infructueuse voire humiliante pour un projet de révision constitutionnelle, non consensuelle et entachée de corruption de députés et de sénateurs sans scrupules, ces amendements n’avaient d’autre chance de passer, bon gré, malgré gré, qu’à travers un parlement majoritairement acquis au Boss. 

Camp de Mberra : « Deuxième ville de Mauritanie »

jeu, 03/02/2017 - 10:13

Situé à dix-huit kilomètres de Bassiknou, à plus de 1305 kilomètres de Nouakchott, le camp des réfugiés de Mberra abrite, aujourd’hui, quelque 700 000 personnes, selon les estimations d’un responsable du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR). Lorsqu’ont repris, fin 2011, les hostilités, entre l’armée malienne et la rébellion de l’Azawad, des centaines de milliers des populations du Nord-Mali ont fui vers la Mauritanie.

Pages