les Journaux

Des Gardes promeneurs, inefficaces

mar, 03/13/2018 - 16:44

La Moughataa d’Arafat est en proie à une recrudescence de vols sans précédent. Rien que la semaine dernière, trois voitures ont disparu nuitamment, quatre boutiques cambriolées et une dizaine de maisons visitées par les voleurs. Les méfaits se produiraient en fin de soirée ou au petit matin. Pourtant, les lieux sont sécurisés par des éléments de la Garde nationale. Ces derniers sont assez visibles. Seulement, ils ne sont visibles qu’en début de soirée, entre 18 h et 22 Heures. A bord de leurs voitures, ils sillonnent la Moughataa, empruntent les rues, entrent dans les coins et les recoins.

Journée nationale de lutte contre l’esclavage : démonstration de force des «Koumé » à Sélibaby

sam, 03/10/2018 - 11:30

 

L'Editorial du Clme : Mille cent sept preuves implacables

mer, 03/07/2018 - 13:01

Un quart de siècle. Oui, cela fera exactement un quart de siècle, en Juillet 2018, que notre Calame s’évertue à tenir, chaque semaine, les annales de la plus noble aspiration populaire : former une nation juste, fraternelle, fermement campée sur sa foi et ouverte au Monde. 

En lutte donc, contre tout ce qui s’y oppose : l’iniquité, l’oppression raciale, ethnique, tribale, statutaire, la xénophobie, le népotisme, le racket, le détournement des biens publics, la corruption, la mal-gouvernance… toutes choses, en somme, si odieuses aux commandements divins.

L'Editorial du Calame : Deux quinquennats, dix de der, donc ?

mer, 02/28/2018 - 11:30

Avant cela, la rebelote est, incontestablement, déjà dans la poche de Jeune Afrique qui vient de remettre le couvert à sa complaisance sonnante et trébuchante. J’ai d’ailleurs de bonnes raisons de douter que Justine, mon estimée consœur en charge de signer « l’entretien » avec Ould Abdel Aziz, soit réellement venue à Nouakchott

Loupe : Aziz « Devant le peuple et devant l’histoire » !

mar, 02/27/2018 - 11:13

L’interview tant commentée avant sa parution dans l’hebdomadaire Jeune Afrique dont de larges extraits sont parvenus à la presse locale et étrangère pendant que le journal était encore en pré-maquette suscite un grand intérêt tant dans les milieux de la communication que politiques.

Faits divers ● Découverte d’un cadavre au Ksar, un meurtre troublant

dim, 02/25/2018 - 12:05

Découverte d’un cadavre au Ksar, un meurtre troublant 

Vendredi 16 Février, vers sept heures du matin, au quartier SOCOGIM Ksar, des prieurs au retour de la mosquée font une macabre et triste découverte : le cadavre d’un jeune homme d’une vingtaine d’années. 

ONG Nejatt Mint Sidi Haiba: L’humanisme chevillé au corps

dim, 02/25/2018 - 12:00

Nejatt mint Sidi Heiba, la quarantaine révolue, raconte avec passion comment, par un beau jour de 2002, elle a commencé son histoire avec l’hémodialyse et ses malades. A suivre son récit, ponctué tantôt d’énervement, tantôt d’un sourire réconfortant, il est clair que cette femme a acquis une grande expertise sur les conditions qu’endurent les patients en insuffisance rénale et une parfaite connaissance du chemin de croix parcouru, chaque jour, à leurs côtés, pour les aider à surmonter leurs souffrances et déshéritements.

Faits divers… Faits divers… Faits divers…

dim, 02/25/2018 - 11:49

Découverte d’un cadavre au Ksar, un meurtre troublant

Edito le Calame : Jusqu’où, jusqu’à quand ?

mer, 02/21/2018 - 10:33

Ha, il ne manque pas de culot, notre ministre de l’Economie et des Finances ! Reconnaître publiquement (sur sa page Facebook, tout de même) que notre dette extérieure équivaut à 73% de notre PIB (sans compter la dette du Koweït), fallait oser ! Bon, c’est vrai, il n’avait pas le choix, notre volubile ministre... Dans une interview à un site de la place, la semaine passée, avant son arrivée en Mauritanie, le directeur-adjoint du FMI venait d’adresser une mise en garde, à peine voilée, à propos de ce passif qui n’est « pas loin d’atteindre un seuil critique », selon ses propres termes.

L’éditoriale du Calame : du L’art de la diplomatie

jeu, 02/15/2018 - 12:04

Les garde-côtes mauritaniens ont la gâchette facile lorsqu’il s’agit de traquer les petites pirogues sénégalaises. Pendant ce temps, les bateaux chinois, russes et hollandais pillent nos côtes, en toute impunité, chaque jour en milliers de tonnes. Mais, bon, ceux-ci sont couverts par des conventions très… policées, alors que ceux-là filoutent pour survivre ; et donc mourir, à l’occasion, sous les balles de nos défenseurs du… désordre. L’affaire a fait du bruit, au sein du petit peuple sénégalais, avec quelques soucis, pour nos ressortissants à Saint-Louis. Remake des années 1989-90?

Pages