les Journaux

L'éditorial de Biladi

jeu, 01/05/2017 - 22:32

Depuis déjà deux semaines le président Mohamed Abdel Aziz, les membres de sa famille et quelques‘’amis satellites’’ qui gravitent autour de lui (c’est-à-dire autour du pouvoir, tous les pouvoirs…) se trouvent en vacances au Tiris. Une région très prisée par les nomades chameliers, d’autant plus qu’elle a été, cette année, assez bien arrosée. 

Mauritanie/Maroc: Quels sont les 7 dossiers brûlants que Bourita devra aplanir avec Nouakchott ?

mer, 01/04/2017 - 15:48

Alors que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane est de retour après sa brève entrevue avec Mohamed Ould Abdelaziz, Nasser Bourita, ministre délégué aux Affaires étrangères demeure quelques jours à Nouakchott pour des consultations avec ses homologues mauritaniens. Objectif: plier plusieurs sujets contentieux

Autour d'un thé

sam, 12/31/2016 - 09:42

Ce n’est pas que toi tu fais ce que tu veux. Tu es qui, toi ? Vous savez, la reculade, c’est quelque chose qui se fait. Les gens te disent, parfois, qu’il faut bien reculer pour mieux sauter. Même les présidents reculent. Même les présidents disent des choses et se dédisent.

Politique générale : Haro sur le bilan du régime de Mohamed Abdel Aziz

jeu, 12/29/2016 - 23:15

Les fins d’années étant par nature synonymes de bilan, celui du régime deMohamed Abdel Azizaurait laissé, aux yeux d’une partie de l’opposition mauritanienne, un lourd passif fait de pillage systématique des ressources, sur fond de crise politique savamment entretenue. 

L’IPN : 350 millions d’ Ouguiyas pour l’édition scolaire

jeu, 12/29/2016 - 16:35

L’institut pédagogique national (IPN) a été doté pour la première fois de son histoire d’un fonds pour l’édition d’un montant de 350 millions d’Ouguiyas au titre du budget 2017. Le décret créant ce fonds a été pris en septembre dernier par le premier ministre Ould Hademine. 

Par mesure de prudence et pour éviter des confusions, ce fonds serait géré indépendamment du budget de l’institut. C’est du moins le souhait du Dg de l’institut. Cheikh Ahmedou.

Affaire Bolloré : Faut-il sévir ?

mer, 12/28/2016 - 14:01

S’il y a une affaire qui fait bouger le monde politique national, c’est sans nul doute celle des « Dix millions de dollars de Bolloré », par allusion à la corruption active de l’homme d’affaires français qui aurait proposé un tel montant au président Mohamed Abdel Aziz pour la gestion du Port de Nouakchott et que ce dernier aurait refusé, selon les confidences qu’il aurait faites à certains sénateurs reçus il y a quelques jours, en audience.

L'Editorial du Calame : Indécent ? Non, non, pas vraiment…

mer, 12/28/2016 - 10:40

Ould Abdel Aziz l‘a dit à des sénateurs qui, eux, n’ont pas manqué de le répéter : «Vincent Bolloré m’a proposé dix millions d’euros pour que je lui confie la gestion du Port autonome deNouakchott et j’ai, bien entendu, refusé ». 

Pages