les Journaux

Etude de cas : Ould Abdel Aziz. Coincé entre les articles 93 et 27 de la constitution, un très gros risque pour lui

lun, 10/19/2020 - 10:11

Le débat des avocats fait rage autour de l’interprétation de l’article 93 de la constitution. De ce fait Il y’aura évidemment beaucoup de places pour eux tous, sur ce champ où s’échangent des tirs croisés entre les avocats du « mis en cause » Aziz ceux de la défense donc, et ceux l’état mauritanien la partie civile.

Le juriste « impopulaire » qui a libellé l’alinéa 1er de l’article 93, donne à ses confrères du fil à tordre et, par effet d’entrainement, de la matière à réflexion et un sujet de débat qui tourne autour d’une question très épineuse.

L'Editorial du Calame: Jusqu'à quand ?

mer, 10/14/2020 - 12:39

La rapidité, pour ne pas dire la désinvolture, avec laquelle un journaliste a été condamné à un an de prison ferme et jeté au cachot rappelle, si besoin était, que notre combat pour une véritable liberté de presse a encore du chemin à parcourir.

Au moment où des affaires autrement plus importantes dorment dans les dédales du palais de Justice, un délit de presse tout ce qu'il y a de plus banal est jugé à la vitesse grand V. Certes le plaignant n'est pas n'importe qui.

Collectif des Avocats de l'Etat Mauritanien, Partie Civile, dans le dossier "Corruption": Réponse à la lettre ouverte des Messieurs RAJJOU et BRIGANT, datée du 03 Octobre 2020

mar, 10/13/2020 - 18:12

Résumé
En réaction à notre Mise au Point du 1er octobre relatif au dossier de Corruption ouvert contre l’ancien Chef d'Etat, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, « Me Rajjou et Me Brigant », sans aucune adresse que « Brest-Paris-Marseille », ont publié une « lettre ouverte » insolite, adressée à son excellence, monsieur le Président de la République.

L'Editorial du Calame : Deux questions

mer, 10/07/2020 - 12:40

La guerre des communiqués a repris de plus belle entre les avocats de la partie « civile » (c’est-à-dire l’État en tant que personne morale) et ceux de l’ex-Président, dans l’affaire désormais connue sous l’appellation « dossier de la corruption ». Si, pour les avocats de l’État, l’immunité dont se prévaut Ould Abdel Aziz devant les enquêteurs existe bel et bien dans les textes, elle ne lui est conférée durant son mandat que pour les seuls actes rentrant dans l’exercice de ses fonctions.

Communiqué du Conseil des Ministres du Mercredi 30 Septembre 2020

jeu, 10/01/2020 - 02:00

Le Conseil des Ministres s'est réuni le Mercredi 30 Septembre 2020 sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.

Le Conseil a examiné et adopté un projet de décret portant statut particulier du corps des Chercheurs.

L'Editorial du Calame : Sous le déluge

mer, 09/30/2020 - 13:50

Il y a quelques jours, quelques dizaines de millimètres de pluie ont provoqué un profond désarroi à Nouakchott, notre capitale censée faire vitrine sur l’extérieur.

Routes inondées, automobilistes piégés, quartiers submergés, toujours le même spectacle de désolation à chaque hivernage. Il y a quelques années, pourtant, l’ex-président de la République inaugurait, en grandes… pompes qui auraient dû nous prévenir de la suite, un réseau d’assainissement qui a coûté la bagatelle de 15 milliards d’anciennes ouguiyas.

Les dossiers de la décennie : les procédures après que la police aura bouclé son procès-verbal

mar, 09/29/2020 - 13:01

La police chargée des crimes économiques et financiers en Mauritanie s’apprête à boucler son enquête préliminaire entamée il y a quelques mois à propos des présomptions de corruption dont sont accusés d’actuels et d’anciens responsables dont l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz.

Le pôle des crimes économiques et financiers a interrogé, pendant près de trois mois, un grand nombre de responsables actuels mais aussi d’anciens responsables, de même que l’ancien président qui a opté pour un mutisme total lors de ses interrogatoires.

L'Editorial du Calame : Déni de promesse malvenu

mer, 09/23/2020 - 02:42

Le Web n’a cessé de l’évoquer tout au long de la semaine dernière. Les blogueurs l’ont reprise en boucle. La presse en a fait ses choux gras. La nomination, par le ministère des Finances et sans passer par la voie normale, d’une quinzaine d’inspecteurs-vérificateurs dont certains, pour ne pas dire tous, disposent d’appuis haut placés, a constitué un énorme pavé dans le jardin de ceux qui croyaient ce genre de pratiques révolu. « Fils de tel » reste toujours le plus court chemin vers la haute fonction publique.

Profil de cas : Second mandat pour Ould El Ghazouani, sujet tabou ou prématuré ?

dim, 09/20/2020 - 14:37

Mise en ligne tard dans la nuit puis relayée,  l’information a été très vite démentie officiellement au lever du jour. La déclaration prêtée à Ould El Ghazouani de ne pas vouloir  « briguer » un second mandat a fait l’effet d’une révélation dont les échos  n’ont pas fait grand bruit. Cette information pourtant vite reprise  par deux « répétiteurs »,  a été  stoppée nette dans son élan de propagation.

 

Communiqué du Conseil des Ministres du Mercredi 16 Septembre 2020

jeu, 09/17/2020 - 00:35

Le Conseil des Ministres s'est réuni le Mercredi 16 Septembre 2020 sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.

Le Conseil a examiné et approuvé les deux projets de lois suivants :

-Projet de loi organique portant modification de certaines dispositions de la loi organique N°94-012 en date du 17/02/1994 modifiée et complétée, portant Statut de la Magistrature.

Pages